publicité

Défi réussi pour Alexandra !

Alexandra Caldas, jeune métropolitaine atteinte de mucoviscidose a relié Tahiti et Moorea à la rame en trois heures samedi 5 août. La jeune femme a quitté Orohiti, à Punaauia, à 7 heures et demie pour une traversée de 17 km.

  • Polynésie 1ère,
  • Publié le , mis à jour le
Cette maladie extrêmement rare l'avait presque condamnée à sa naissance, mais une double greffe des poumons il y a quatre ans lui a donné de nouvelles persepctives de vie.

Avec l'aide de son ancien kiné, Mathieu Forge, elle a décidé il y a quelques mois, d’effectuer la traversée entre Tahiti et Moorea à bord d’un aviron double. Aujourd'hui c'est chose faite. Elle est arrivée sur la plage de Temae à dix heures et demie.


Ses objectifs étaient précis : prouver aux autres malades qu'il est possible de s'épanouir avec une maladie grave, rendre hommage à son donneur et à ses proches, mais surtout, sensibiliser aux dons d’organes et à la maladie de la mucoviscidose.


Un élan de solidarité depuis la France jusqu'à Tahiti


Le projet a soulevé les foules. Alexandra a très vite bénéficié du soutien de sportifs avec notamment les équipes de France d'aviron et d'aviron handisport. Elle a également reçu l'aide des associations telles que l'association Grégory Lemarchal, du nom du jeune chanteur décédé et atteint de la même maladie.

Une fois arrivée en Polynésie, elle a même été reçue le 28 juin par Edouard Fritch, président du gouvernement. Le ministre de la Santé, Jacques Raynal, était lui aussi présent à Orohiti ce matin. Il a tenu à "saluer le courage et la détermination" de la jeune femme en précisant qu'elle était un "exemple" pour tous. 

Mais c'est ce matin, lors de sa traversée qu'elle a mesuré toute l'implication du peuple polynésien. Plusieurs dizaines de personnes, dont des rameurs, ont en effet décidé de l’accompagner durant son défi et près d'une centaine de supporters l'attendaient à son arrivée. 

Terry Haymes, le seul tahitien atteint de la mucoviscidose


Alexandra avait rencontré Terry diagnostiqué à trois ans de la même maladie. Les deux malades étaient déjà en communication depuis longtemps, mais ne s'étaient jamais encore rencontrés. La maladie était encore peu connue il y a quelque temps. Aujourd'hui, la page facebook "Rame avec Alexandra" compte près de 6800 J'aime, dont une grande partie vient de Tahiti.

 

Sur le même thème

Tahiti Informations
messenger Polynesie1ereAlerte infos 1ère Tahiti Polynésie

Alerte infos 1ère Tahiti Polynésie

publicité
ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play