111 signalements d’échouage de tortues mortes en 2021 selon le Réseau Echouages

animaux
Tortue imbriquée
Tortue imbriquée ©kandhalkeshvala
Le Réseau Echouages des tortues marines vient de publier son bilan des actions menées l'an passé. 111 signalements pour des individus morts ou en détresse ont été rapportés au cours de cette période. Un chiffre constant par rapport aux années précédentes. Les tortues marines sont des espèces protégées depuis 1991 en Guadeloupe.

Le bilan des actions en faveur des tortues marines, espèces protégées, fait par le Réseau Echouages de la Guadeloupe. Il concerne  2021. Et il révèle qu’il y a eu 111 signalements d’échouage de tortues mortes l’an dernier.

111 signalements de tortues marines mortes ou en détresse ont été observés au cours de l’année 2021 en Guadeloupe.

Ces signalements concernent principalement, dans l'archipel, des tortues imbriquées adultes ou juvéniles et des tortues vertes immatures. Des animaux morts.

Les principales menaces qui pèsent sur ces espèces, chez nous, sont la désorientation des femelles et des nouveaux nés due aux éclairages publics, l’érosion des sites de pontes par les aménagements littoraux, les captures accidentelles dans des engins de pêches et le braconnage (5 cas ont été recensés l’année dernière).

La protection et la préservation de ces espèces semble avoir obtenu l’adhésion de la population en Guadeloupe.

Plus la moitié des signalements rapportés en 2021 auprès du Réseau Echouages l’ont été par des usagers. Signalements très souvent relayés aussi par les services de gendarmerie ou les pompiers.

Il est d’ailleurs important de rappeler que dans le cas d’une observation d’une espèce en détresse ou morte il convient de ne pas intervenir.
Vous pouvez, soit signaler le cas directement auprès du Réseau sur le portable local 0690 740 381 ou auprès des gendarmes, des pompiers ou du CrossAG.