guadeloupe
info locale

1ère journée longue et difficile pour Valérie Denux

santé
RENCONTRE ENTRE VALERIE DENUX ET LE COMITE DE DEFENSE DU CHU
©Première rencontre entre Valérie Denux et le comité de défense du CHU
La nouvelle directrice de l'ARS a rencontré ce jeudi matin le collectif de défense du CHU. Elle a eu droit à un premier contact houleux. Et son intervention sur Guadeloupe La 1ère ne sera pas passée inaperçue. En cause, son avis sur l'état de santé de l'une des puéricultrice du CHU
A peine nommée, Valérie Denux avait annoncé son intention de rencontrer toutes les parties concernées par le problème du CHU, pour les écouter et, en quelque sorte, prendre le pouls de la situation. Un ordre du jour respecté sans peine avec les responsables du CHU et avec les responsables syndicaux. 
Mais les choses ont été d'un tout autre acabit avec le collectif de défense du CHU. En retard sur l'heure où ils étaient attendus, Ils protestent vivement lorsque Valérie Denux décide d'interrompre la rencontre pour honorer son rendez-vous avec la presse. Elle se ravise donc et entame un long entretien avec le collectif. un échange qui aboutit à l'engagement de plusieurs autres rencontres pour affiner les décisions qui seront à prendre pour gérer la suite du dossier CHU. 
©guadeloupe
Tout cela, Valérie Denux peut le commenter et le préciser un peu plus tard sur le plateau télévisé de Guadeloupe La 1ère. Pourtant, une chose ne sera pas passée inaperçue, son commentaire sur l'état de santé de l'un des personnel du CHU profondément affecté par les incommodations ressenties depuis la réintégration des bâtiments du CHU. Alors qu'elle fait savoir qu'elle a rencontré la puéricultrice et qu'elle se porte en bonne santé, la famille de cette dernière se manifeste pour évoquer son état de santé dégradé et un probable transfert vers la Martinique.
VOIR :  L'intégralité de l'entretien
©guadeloupe
Fruit d'une confusion ou excès d'optimisme, Valérie Denux aura probablement à préciser dés ce vendredi l'avis qu'elle a donné sur l'état de santé de cet agent du CHU. 
Des premiers pas qui l'auront donc immédiatement plongée dans le bain guadeloupéen. Mais, en spécialiste de la stratégie médicale en situation de conflit, il ne devrait pas lui être difficile de garder son sang froid en toutes circonstances. 


Publicité