guadeloupe
info locale

Cessation de paiement pour Guadeloupe Télévision (GTV)

médias
gtv
©gtv
Guadeloupe Télévision (GTV) est en cessation de paiement. La chaîne généraliste locale aurait un passif d’un million d’euros. Jeudi, le tribunal de commerce de Pointe-à-Pitre pourrait prononcer jeudi laliquidation judiciaire, avec un passif financier trop lourd.

10 salariés sur le carreau ?

Au total, GTV regroupe 10 salariés, déjà bien éprouvés par les incessants soubresauts d’une télévision à laquelle le succès n’a jamais souri. Avec l’A1 Guadeloupe, tous les espoirs étaient encore au rendez-vous. Lorsqu’il a fallu arrêter, le premier coup a été porté. A la naissance de GTV, certains voulaient encore y croire. Beaucoup ont cependant compris que le rendez-vous se comptait en solde négatif.


Une présidence instable

Karen Kelly-Mamie, est la jeune PDG de 32 ans, a élue  par les actionnaires à la tête de GTV, le 7 janvier 2013. Sa présidence n’aura finalement duré que peu de temps.  Elle succédait à Marie-Paule Bélénus-Romana, qui avait « démissionné en silence » de la présidence du Conseil d’administration de GTV, après être restée 2 années dans la fonction.


Les nouvelles chaînes visibles en Guadeloupe

46 nouvelles chaînes (radios et télés) font leur entrée sur le satellite, elles sont nationales, régionales et locales. GTV existe pour le moment sur les différents bouquets de télévision, mais pour combien de temps ? Et avec quels programmes ? Avec la disparition programmée de GTV, c’est la diversité du paysage audiovisuel de Guadeloupe qui perd un élément. Mais au-delà, reste à s’interroger sur la pérennité de cette diversité, car l’audiovisuel est un domaine qui coûte cher. L’inventivité, le professionnalisme et la proximité sont des éléments clefs pour y réussir. Mais à côté de cela, c’est bien le facteur financier qui décide de tout. Et là, il n’y a pas de mystère : la crise est bien présente. 
Ecoutez ce qu'en dit Peggy Robert  : 

Peggy Robert GTV

 

Publicité