Tensions autour du Baccalauréat 2013

éducation
Bac Faustin Fléret
©Ch. Danquin
Le baccalauréat 2013 n’a pas encore débuté qu’il suscite déjà réclamations et protestations des élèves et de leurs parents.
23 élèves de Terminale Littéraire du lycée Faustin Fléret à Morne-à-l’Eau sont aujourd’hui dans une situation pour le moins dérangeante.
Ils doivent dans quelques jours passer une épreuve de langue vivante approfondie en anglais, coefficient 9. Or, ils ont suivi des cours d’espagnol. C’est en recevant leur convocation qu’ils ont eu la mauvaise surprise.


Le rectorat campe sur sa position

Aujourd’hui, ces élèves doivent passer une épreuve pour laquelle ils n’ont pas suivi d’enseignement. C’est l’argument qu’ils ont défendu face à l’administration de l’Académie, hier. Un argument qui n’a pas convaincu. Le Rectorat campe sur ses positions. Dans un communiqué de presse, le recteur d’académie, Stephan Martens précise qu’il n’y a eu « aucune irrégularité sur les convocations » et que les « élèves ont été convoqués aux épreuves choisies lors de leur inscription ».


Une erreur de saisie responsable

Selon les élèves, il semblerait qu’il y ait eu une erreur de saisie lors de cette inscription au baccalauréat. Saisie effectuée par les élèves avec un personnel encadrant. Les lycéens affirment que le recteur aurait constaté l’erreur, mais qu’il aurait déclaré n’avoir aucune solution. Le délai étant trop court.


Des cours de rattrapage « express »

Seule alternative, des cours de rattrapage en anglais proposés aux élèves. Des professeurs de leur établissement se sont portés volontaires pour les aider. Mais, pour Christelle, lycéenne, il est « matériellement impossible de rattraper le programme fait en deux ans par d’autres élèves. On met notre Bac en jeu ». Cette solution « express » leur semble inadaptée à quelques jours de l’épreuve en question.
Une centaine d’élèves de l’académie aurait rencontré un problème similaire, résolu depuis. 


Le mode de correction des copies critiqué à Saint-Martin

A Saint-Martin, c’est la correction des copies du baccalauréat qui fait débat. Une pétition pour l’égalité des chances pour les élèves de la Collectivité circule actuellement. Il y est annoncé que les copies des candidats seront scannées puis envoyées en Guadeloupe. Elles y seront imprimées à nouveau avant correction. Les parents d’élèves pointent du doigt le non respect de l’anonymat des copies.

Pour rappel, les épreuves optionnelles du baccalauréat débutent le lundi 3 juin, les épreuves écrites, le 13 juin prochain.