Les gérants martiniquais et guadeloupéens vont suivre le mouvement demain

social
station service pompe à l'arrêt .jpg
©catherine le pelletier
Il n'y aura pas d'essence aux pompes demain en Guadeloupe. Les gérants de stations service de l'île soeur ont décidé aujourd'hui de suivre aussi cette mobilisation. 
C'est confirmé, le mouvement illimité des gérants de stations service va démarrer demain chez nous et en Martinique. Les gérants de l'île soeur ont décidé de suivre la mobilisation proposée lundi par les guadeloupéens. Il n'y a pas encore de confirmation pour la Guyane.

Un suivi aux Antilles 

Les responsables de stations de Martinique étaient réunis cet après-midi au Lamentin. Ils ont décidé de s'aligner sur ce qui a été proposé par les gérants de Guadeloupe lundi dernier. Les chefs d'entreprises vont fermer leurs pompes dès demain pour protester contre la volonté des pétroliers de rompre la relation contractuelle qui les lie. Ces derniers souhaitent passer les stations en gestion directe en cas de promulgation du décret de fixation des prix du carburant de Victorin Lurel.

Flou en Guyane

Le syndicat interrégional des gérants de stations service assure que les guyanais vont emboîter le pas de leurs homologues des Antilles demain et fermer aussi leurs entreprises. Pourtant Jean-Marc Carassus, secrétaire général de l'organisation dans le département français d'amazonie avait dit ce matin à nos confrères de Guyane Première qu'il souhaitait privilégier la concertation. 
Les réunionnais ont eux dors et déjà annoncé qu'il ne serait pas solidaire de cette mobilisation.