publicité

La vigilance face au chikungunya doit être maintenue

La préfecture vient de co-signer une lettre avec l'ARS et les deux collectivités majeures pour rappeler les mesures de lutte face à la maladie. Si l'épidémie est passée, il reste des aedes contaminés dans le département.

© PHIL-CDC-GATHANY
© PHIL-CDC-GATHANY
  • Nicolas Ledain
  • Publié le , mis à jour le
Une piqûre de rappel contre celles des moustiques. L'agence régionale de santé, la préfecture, le conseil général et le conseil régional ont envoyé une lettre ouverte ce mercredi pour appeler à la prudence face au chikungunya. Ce document est signe du préfet, Jacques Billant, du directeur général de l'ARS, Patrice Richard, de Victorin Lurel et de Jacques Gillot. Il est vrai que le nombre de cas est désormais très bas dans l'archipel et que la situation épidémique n'est plus d'actualité mais ceux qui n'ont pas été contaminés doivent toutefois rester prudents.


Des moustiques encore infestés

Si la cellule interrégionale épidémiologique a levé la situation d'épidémie sur nos îles, cela ne signifie pas qu'il n'y a plus de cas de chikungunya. Quelques aedes porteurs circulent encore dans certaines communes de l'archipel. Pour rappel, en un peu plus d'un an de circulation, le chikungunya a officiellement touché 20% de la population et 12 personnes seraient décédées des suites de la maladie.


Les mesures de précaution

Les mesures sont bien connues et restent les mêmes que celles prodiguées durant l'épidémie :
- Continuez à vous protéger des piqûres.
- Supprimez les gîtes larvaires.
- Signalez les gîtes à votre commune.
- Contactez votre médecin en cas d'apparition des symptômes (fièvres, douleurs articulaires).

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête