Triomphe du PS, repli du GUSR

élections départementales
Second Tour des départementales
En remportant 26 des 42 sièges à pourvoir, la fédération Guadeloupéenne du Parti Socialiste est en position pour diriger la nouvelle assemblée départementale
Les électeurs ont donc choisi. Par leur vote hier, ils ont confirmé la tendance du 1er tour qui avait déjà signifié une avance favorable pour le Parti Socialiste. Au terme du second tour, la fédération s'impose dans 13 cantons devançant largement le parti du président sortant, Jacques Gillot; Guadeloupe Uni Socialisme et Réalités ne comptent désormais que 11 élus tandis que la droite obtient 5 sièges à l'Assemblée départementale.
Si Jacques Gillot l'emporte avec 57 % des voix, il doit cependant compter avec la performance de son challenger Cédric Cornet qui obtient 43% des suffrages.
Jeanny Marc

Parmi les autres résultats de cette soirée, on retiendra la victoire des 3 binômes soutenus par la FRAP d'Eric Jalton, la victoire sur le fil de Jeanny Mathiasin Marc à Sainte Rose 1, la défaite des candidats socialistes de Vieux Habitants battus par Aramis Arbau et Marie-Lucile Breslau, et celle de Georges Hermin face à Jean Bardail à Morne-à-l'Eau. 
Désormais les regards se tournent vers Le Conseil départemental à Basse-Terre ou l'élection du président de la nouvelle assemblée aura lieu jeudi.
D'ores et déjà, les grandes manoeuvres politiques ont commencé au soir du second tour. La nette victoire de la fédération socialiste lui confère déjà le droit d'organiser le nouvel exécutif de cette assemblée. Le nom de Josette Borel-Lincertin est avancée ici et là, avec un appui manifesté hier soir par le maire des Abymes.
On s'interrogera aussi sur le sort de Max Mathiasin à Sainte Rose . Le soutien affirmé de Félix Desplan n'aura pas empêché sa défaite; peut-être d'ailleurs à cause du manque de soutien réel de son parti qui pourrait offrir à son adversaire et néanmoins cousine, l'une des vice-présidence du nouveau Conseil départemental. 

Jacques Gillot

Une chose est sure : il y a peu de chance pour que Jacques Gillot, le dernier président du Conseil Général, devienne le premier président du Conseil départemental nouvelle formule. Avec cette élection, c'est la stratégie du GUSR de Guy Losbar, héritier de Dominique Larifla, le fondateur du parti, qui se voir sanctionnée. Et dans cette perpétuelle bataille des gauches, la Fédération socialiste aura en main la gestion des deux assemblées locales, en attendant les prochaines régionales pour lesquelles elle part favorite.

vOIR AUSSI 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live