Du changement dans la gouvernance des hôpitaux de Guadeloupe

santé
CHU
Il y a quelques jours le CHU et le CHBT ont renouvelé leur conseil de surveillance respectif. Josette Borel-Lincertin et Jacques Anselme ont été désignés présidents des conseils de surveillance de ces établissements. Changement de gouvernance et une bonne nouvelle pour la reconstruction du CHU. 

Désormais c’est Josette Borel Lincertin, la présidente du conseil départemental, qui préside le conseil de surveillance du Centre Hospitalier Universitaire de la Guadeloupe. Josette Borel Lincertin aidé de son vice-président au CHU, Jacques Bangou vont s’attaquer au dossier de la reconstruction de cet établissement. Le nouvel édifice prévu aux Abymes a reçu l'aval de l'Etat pour près de 600 million d'euros. Le comité interministériel de performance et de modernisation de l'offre de soin (Copermo) a émis en début d'année un avis favorable mais conditionné à un retour à l'équilibre financier de l'établissement hospitalier. Mais à l'occasion de l'installation de ce conseil de surveillance, les conditions ont été assouplies.
Selon Josette Borel-Lincertin, la condition "sine qua non" édictée par le Copermo : un retour à l’équilibre financier impératif du CHU pour cette reconstruction aux Abymes n'existe plus.

 

Le retour à l'équilibre financier du CHU n'est plus une condition impérative pour sa reconstruction selon Josette Borel-Lincertin



Au CHBT c'est Jacques Anselme qui est à la manoeuvre
 

Du côté de Basse-Terre, il y a aussi un nouveau président du conseil de surveillance pour le Centre hospitalier de la Basse-Terre. Le vice-président du conseil départemental, Jacques Anselme, succède à Guy Georges.

Le nouveau président du CHBT, organisme intercommunal, a pris la mesure des défis et des efforts qui attendent la structure. Il y a un déficit structurel important, et il faut trouver des pistes pour le résorber. 
 

Jacques Anselme: le nouveau président du conseil de surveillance du CHBT


Désormais Josette Borel-Lincertin, présidente du département, et son premier vice-président, Jacques Anselme, sont des piliers des deux principaux hôpitaux de l'archipel. 
 

Précisons cependant que l'ARS, l'Agence Régionale de Santé, a tenu à apporter des précisions aux propos de la Présidente du Conseil de surveillance du CHU.
Le CHU de PàP/Abymes doit toujours suivre son plan de retour à l’équilibre. C’est un impératif rappelle l’ARS. La reconstruction de cet hôpital est toujours liée à ce plan de retour à l’équilibre.Le CHU devra donc bien présenter un Plan de retour à l'équilibre (PRE) à ses instances et le contractualiser avec l'ARS d'ici à la fin du mois de septembre.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live