guadeloupe
info locale

Les acteurs du Planning familial inquiets pour le financement de leurs activités

société
Planning Familial
©Planning familial
Nouvelle répartition des budgets pour la prévention et l’éducation à la sexualité, c’est ce que prévoit une réforme concernant des établissements tel que le Planning Familial dans plusieurs régions. La Guadeloupe verra ses budgets baissés et répartis différemment
C’est un coup dur pour la prévention et l’éducation à la sexualité dans une région comme la notre L’État va réduire le montant des subventions qu’il verse aux Plannings Familiaux pour ses actions.
Une réforme des établissements d’information, de consultation ou de conseil familial datant d’août 2018 prévoit « une répartition régionale des crédits rénovée en vue de mieux répondre aux besoins des territoires ».
Suite à cette réforme de mars 2018, pour gérer les EICCF (établissements d'information, de conseil conjugal et familial) maintenant appelés EVARS (Etablissement Espace vie affective, relationnelle et sexuelle), les associations doivent être agréées par les préfectures départementales.
Cet agrément leur permet de solliciter des subventions  auprès des services déconcentrés de l’Etat (DRDFE/délégations régionales aux droits des femmes pour les EVARS/EICCF). Ces financements sont répartis à partir d’une enveloppe nationale de 2,8M€ par les DRDFE sur chaque département de sa région.
Logo planning familial
©Planning familial
6 régions dont la Guadeloupe sont concernées par cette réforme et cette nouvelle répartition qui pourrait cacher une baisse du budget. Le département de Mayotte est également concerné par cette réforme.

Peggy Robert Guadeloupe La 1ère







 Le planning familial est une confédération nationale de 75 associations départementales et 13 fédérations régionales réparties sur l’ensemble du territoire national. Ces associations gèrent des centres de planification et des établissements d'information, de conseil conjugal et familial. Ces derniers sont des lieux d’accueil visibles et reconnus permettant à toute personne quelle que soit sa situation, d’accéder à une information juste et complète sur les droits reproductifs et sexuels, (contraception, avortement, violences, IST/HIV) Ils développent l’éducation à la sexualité et les actions de prévention en santé sexuelle.

Pour aller plus loin :

Baisses de financements des établissements d'information, de conseil conjugal et familial : on vous explique !
- Cliquez ici pour consulter le site de "La maternité consicente" en Guadeloupe

 
Publicité