Arrestation mouvementée d'un forcené au Gosier

sécurité
Trois policiers visés par des coups de feu en Guyane
©BERTRAND GUAY / AFP
Les policiers de la BAC, la brigade anti-criminalité ont du faire usage de leur arme à feux aujourd’hui. Un homme, qualifié de dangereux, a sorti une arme à la vue des policiers venus l’interpeller, à son domicile de Grand Bois au Gosier. Les fonctionnaires de police l’ont blessé à la cheville
L’individu blessé à la cheville a été pris en charge par les secours et emmené au CHU de la Guadeloupe.
Il s’agit d’un homme d’une trentaine d’années, qualifié de dangereux par les services de police et « très défavorablement connu ». C’est la raison pour laquelle les hommes de la sûreté départementale se sont rendus à son domicile dès le matin, pour une interpellation dans le cadre d’une enquête judiciaire. L’homme est suspecté dans un dossier. Il fait l’objet de recherches. Ils se rendent une première fois à son domicile, mais il est absent. Les enquêteurs reviennent dans l’après-midi, accompagnés des policiers de la BAC, la brigade anti-criminalité. L’homme ne veut pas se laisser interpeller. Il s'enferme chez lui et refuse de sortir.
Les policiers décident alors d’aller le chercher. Ils rentrent au sein de l’habitation par une porte ouverte… et ils se trouvent nez-à-nez avec l’individu qui les tient en joue avec un fusil. Le policier visé a eu un geste salvateur en repoussant le suspect avec son bouclier de protection tactique. Le suspect chute mais, une nouvelle fois, met le fonctionnaire de police en joue. Ses intentions belliqueuses semblent claires.
Les forces de l’ordre n’ont d’autres choix que de riposter. Une enquête a été ouverte comme c’est le cas dans ce genre d’affaire.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live