Ary Chalus laisse entrouverte la porte du dialogue avec le ministre des Outre-mer

gouvernement
Chalus et Penchard

Dans une lettre adressée à Sébastien Lecornu, le président de Région a exprimé son étonnement quant au programme de la visite officielle du ministre des Outre-Mer en Guadeloupe. Faute de concertation avec les élus locaux, Ary Chalus ne le rencontrera pas ce 31 décembre 2020

Sous le formalisme des phrases, l'agacement affleure. Dans un courrier daté du 30 décembre 2020, Ary Chalus prend acte de la visite du ministre des Outre-Mer, et de l'invitation qui lui est faite de participer à deux séquences prévues ce jeudi 31 décembre. Or, pour le président de Région cette invitation, présentée le 29 décembre par le biais d'un courrier du préfet, est tardive et, sur le fond, un poil cavalière.

Des dossiers urgents à traiter

Car, prévenu plus en amont, le président de Région aurait pu présenter au ministre une série de dossiers urgents sur lesquels les collectivités auraient besoin de l'appui de l'État.
Au premier rang desquels le nébuleux planning de la dissolution du SIAEAG et les modalités de transfert vers le syndicat mixte ouvert.
Vient ensuite la question de la relance économique, assurée sur le plan local par un attelage État / Région / BPI et dont il faut encore calibrer l'action pour les TPE et PME.
Face à l'absence de ces sujets sur la feuille de route de la visite, Ary Chalus ne semble pas volontaire pour se prêter aux formalités d'usage des visites ministérielles.

Je prends donc acte des choix que vous avez effectués, et me vois au regret de vous indiquer que ni le format, ni les conditions d'organisation de votre visite éclair, ne permettront à la Collectivité Régionale de s'y retrouver.

Ary Chalus

 

Plus de co-construction

Au regard des défis auxquels sont confrontés les acteurs de l'État national et décentralisé, Ary Chalus souhaite plus de concertation, d'autant plus que les collectivités majeures se sont toujours prêtées, selon le président de Région, au jeu de la démarche partenariale, qui plus est, depuis la crise sanitaire.

"Nous nous sommes toujours inscrits dans une démarche partenariale avec l'État visant à proposer une réponse vigoureuse et immédiate à la crise actuelle". La communication et l'organisation de cette visite font douter la Région sur la volonté du gouvernement à continuer à associer les territoires aux décisions stratégiques. 

Agacé, mais pas fermé le président de Région se dit prêt à tenir une réunion de travail avec le ministre des Outre-Mers sur des dossiers dédiés, mais pas à se prêter aux opérations de communication qui accompagnent ce type de déplacements.

Réponse page 1
Courrier page 2