AY4.2, un nouveau sous variant du fameux Delta, sous étroite surveillance des autorités sanitaires mondiales.

coronavirus
AY4.2
©Top Santé
Ce sous variant a été identifié dans quatre pays et fait l’objet d’un suivi minutieux à la fois pour son potentiel degré de dangerosité en matière de contamination, mais aussi pour son éventuelle résistance aux vaccins.

S’il n’inquiète pas encore vraiment les scientifiques, le variant AY4.2 fait l’objet d’une très grande attention.
Présent dans quatre pays : Etats unis, Danemark  Israël et Royaume-Uni, il n’est pas encore identifié comme variant préoccupant mais inquiète en particulier la Grande Bretagne où il concerne 8% des nouveaux cas de Covid et où le nombre d’infections journalières connait en ce moment une flambée, avec près de 40 000 contaminations par jour, ce qui fait craindre une transmissibilité accrue.

Une chose est sure, AY4.2 fait partie de la famille des "Deltas",  celui-là même qui avait provoqué le très fort regain de l’épidémie en Europe au début de l’été.
Autre facteur d’inquiétude : sa résistance aux différents vaccins n’est pas encore connue mais l’augmentation de la prévalence dans un pays pourtant  vacciné à 80% comme le Royaume-Uni, pourrait induire que le nouveau variant déjoue l’immunité collective liée aux vaccins. 

Autre incertitude : sa propension à développer des cas graves qui n’est pas mesurée, d’où une très grande prudence de la communauté scientifique qui garde un œil extrêmement attentif sur cette énième mutation.

Si le sous variant AY4.2 n’a pas été officiellement répertorié pour l’instant en France, et ce depuis la dernière analyse sur les variants émergents du Sars COV 2 datant du 13 octobre, la possibilité qu’il soit identifié dans les prochains séquencements n’est pas à exclure selon certains scientifiques.

Baptisé AY4.2, ce nouveau sous-variant du coronavirus est une "copie" légèrement modifiée du variant Delta – avec notamment deux mutations majeures, A222V et Y145H, À l'heure actuelle, il existerait 56 sous-variants du variant Delta du coronavirus SARS-CoV-2 en circulation dans le monde.