guadeloupe
info locale

Bahamas: lourd bilan humain et désastre économique

cyclones
Bahamas l'après cyclone
6 semaines après le passage dévastateur du cyclone Dorian sur les Bahamas, le bilan humain et matériel continue de s’alourdir. La filière pêche est dévastée à 80%.
 
6 semaines après le passage de Dorian, un cyclone de catégorie 5, l’agence bahaméenne des situations d’urgence (NEMA) dénombre 61 morts, 282 disparus et 4 600 sinistrés. Grand Bahama et Abaco, deux des 16 îles principales de l’archipel des Bahamas ont subis pendant plus de 30 heures des vents de 295 km/. Le montant des dégâts matériels est estimé à plus de 7 milliards de dollars. « C’est une tragédie à l’échelle d’une génération pour toute la nation » a indiqué Hubert Minnis, le Premier Ministre.
Les trois ports sont à nouveau opérationnels sur l’île d’Abaco, en revanche, sur Grand Bahama, 4 ports sur les 7 que compte l’île sont toujours fermés au trafic. Environ 80% des infrastructures de pêche à Grand Bahama et jusqu'à 100% dans certaines zones des îles Abaco ont été détruites.« Cette année, nous allions battre de nouveaux records sur la langouste. La demande et les prix étaient orientés à la hausse, jusqu’à 15,50 dollars la livre. Aujourd’hui, il ne reste rien, ni bateaux, ni casiers » indique Keith Carrol, vice-président de l’Alliance des pêcheurs professionnels des Bahamas (BFCA). « Tous les fonds marins ont disparus, il faudra au moins deux ans pour qu’ils se reconstituent ».
Le Premier Ministre a indiqué que les îles le plus touchées allaient bénéficier d’exonérations fiscales afin d’encourager la reconstruction et la relance économique.
Le terminal pétrolier Burmah, situé sur l’île de Grand Bahama, a été partiellement détruit. Selon un premier bilan provisoire, l’équivalent de 12 000 barils d’hydrocarbures se sont échappée des cuves a indiqué Equinor, la société norvégienne propriétaire des installations. Les terrains environnants et la nappe phréatique ont été pollués. Du pétrole a été également été repéré en mer sans que l’on puisse confirmer qu’il provient du terminal pétrolier. Equinor indique avoir mobilisé 250 personnes et neuf navires pour les opérations de récupération et de nettoyage.
 
Publicité