Des barrages en série pour la grève générale

social
Barrages Jarry
©M. Carien
Ils l'avaient annoncé, rappelé lors des manifestations du 1er mai... Les syndicats lancent un appel à la grève ce jeudi 3 mai. Plusieurs barrages sont signalés sur plusieurs axes. 
Les organisations syndicales à la base du défilé unitaire du 1er mai lancent un appel à la grève générale aujourd’hui. Outre les revendications les revendications salariales, les syndicats entendent fédérer la contestation sociale autour des questions qui touchent actuellement la société Guadeloupéenne. Chlordécone, coupures d’eau, CHU, chômage, sargasses...
Pour cette grève générale les syndicats entendent mobiliser d’avantage que le 1er mai.

Les questions de société au coeur de la grève 

A travers cette grève, les organisations syndicales dépassent les revendications uniquement d'ordre salarial. La mobilisation porte davantage sur des questions de société avec en toile de fond, la question du devenir politique de la Guadeloupe. D'où cette volonté de ratisser large et de fédérer tous les mécontentements. 
Cette grève générale sonne comme un test après une série de meetings depuis le mois de mars à travers toute la Guadeloupe. 
Les syndicats entendent paralyser tous les secteurs d'activité. Ils considèrent que la journée du 1er mai a été une réussite pour certains. 

Jarry, zone de blocage privilégiée

Quasiment tous les grands axes de la région pointoise sont bloqués. La plupart se concentrant dans la zone de Jarry. 
Plusieurs ronds-points du poumon économique de la Guadeloupe ont été bloqués tôt ce matin dont celui de Moudong, et l'entrée du dépôt de l'enseigne Leader Price a également été barrée ainsi que l'entrée de Jarry, au niveau de Routes de Guadeloupe. 

Plusieurs administrations bloquées

Les sièges de la CAF, de la Sécurité sociale sont inaccessibles. Certains salariés passent les barrages à pied pour se rendre sur leur lieu de travail.
Barrage CAF 03-05-2018
©Olivia
Sur place, Force Ouvrière, l'UGTG, la FSU et d'autres sont bien représentées. Les organisations syndicales veulent se rappeler au bon souvenir des forces publiques. 
Sur place depuis 5 heures, ce matin, elles ont choisi ce lieu, symbolique, selon Max Evariste, secrétaire général de FO Guadeloupe,  car il représente un site "où il y a de nombreuses représentations de l'Etat, du gouvernement".  
Barrage Dothémare Evariste FO
©Maëva-Myriam Ponet

L'hôtel "La Maison créole" ciblé par les grévistes

Autre barrage, celui obstruant l'entrée de l'hôtel La maison créole au Gosier, également bloqué. 
Blocage hôtel Maison créole 03-05-2018
©Maëva-Myriam Ponet
Salariés et direction de l'établissement se font face. D'un côté, les syndicats qui demandent l'application de la convention collective régionale des hôtels de Guadeloupe et l'ouverture de négociations avec des accords de branche. Selon José Naejus, secrétaire général de l'UTHTH UGTG, sans négociations, les perturbations au sein de l'hôtellerie devrait perdurer. A l'approche de la Route du Rhum, la menace d'une nouvelle mobilisation se fait sentir. 
©guadeloupe

De l'autre côté, la direction... Nicolas Vion, Président du groupement hôtelier et touristique de Guadeloupe estiment avoir déjà apporté des réponses aux grévistes. Selon lui, les acquis sociaux des salariés de l'hôtellerie dans notre département sont supérieurs à ceux des salariés de l'Hexagone. 
©guadeloupe

La route de l'Alliance est également bouchée, en raison de gros embouteillages. 

Le centre des Impôts est fermé. La cuisine centrale également, donc il n’y aura pas d’en cantine aujourd’hui, dans les établissements scolaires. 

Les organisations syndicales ont défilé dans les rues de Pointe-à-Pitre. Parties du Palais, elles se sont dirigées vers le Palais de justice. 
Marche vers le Palais de la Mutualité
©Eddy M. Golabkan

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live