publicité

Bas du Fort : le mur qui bloque l’accès au sentier de la plage, c’est fini !

Le conseil départemental avait procédé à la fermeture du sentier afin de « sécuriser l’enceinte de la résidence départementale ». Entre 2015 et 2016 elle avait fait l’objet d’intrusions avec des menaces sur l’intégrité des agents.

Le mur a laissé la place à la petite entrée traditionnelle du sentier. © J.Babel
© J.Babel Le mur a laissé la place à la petite entrée traditionnelle du sentier.
  • J.Babel
  • Publié le , mis à jour le

Dans l’air du temps

La tendance est lancée, notamment sur les réseaux sociaux. Depuis plusieurs semaines se multiplient les dénonciations de situations où le littoral semble avoir été « privatisé »…Qu’il s’agisse de l’anse des rochers à Saint- François, du littoral de Sainte- Anne ou de Baie- Mahault, les vidéos, et posts en tout genre s’enchainent avec aussi des initiatives comme des « kannari kontré » ou autres rencontres festives sur les lieux concernés.
Cette semaine, le conseil départemental a décidé de briser le mur qui avait été érigé en bordure de la maison départementale, à Bas du Fort, au Gosier, et qui devait permettre de sécuriser la propriété et le personnel. Plusieurs intrusions ont eu lieu entre 2015 et 2016 et certaines avec des menaces sur l’intégrité physique des personnels.
Le mur condamnait alors l’accès à une petite crique située en contrebas.
Dans un communiqué, la présidente du Conseil départemental Josette BOREL-LINCERTIN annonce qu’elle « entend ainsi œuvrer à l’apaisement afin que ce sujet ne fasse davantage l’objet de crispations et surtout d’exploitations politiques et médiatiques ».
Elle annonce également que de nouvelles mesures de sécurisation de l’enceinte de la résidence départementale seront prises.

Un accès oui, mais cahoteux
Le sentier est à nouveau ouvert mais l’accès à la plage reste tout de même une affaire de personne avertie. Si les anciens aménagements demeurent et facilitent l’évolution des promeneurs, la prudence reste de mise car la pente est très prononcée. Attention donc à l’aller comme au retour. Notamment, en considérant certaines incivilités comme une évacuation « sauvage » d’eaux usées issue de la copropriété jouxtant le sentier, et se déversant directement sur les marches du sentier.
 


Une jolie crique, mais attention aux accotements
La plage est plus ou moins rapidement atteinte. Un petit écrin de sable et d’eau turquoise. L’endroit discret mérite tout de même que les baigneurs restent prudents. En effet, la falaise sur la gauche souffre des ravages de l’érosion, tout comme la façade adossée à la plage. Un escalier qui dessert une propriété privée est lui aussi menacé. Le sol se dérobe littéralement en dessous.
 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play