guadeloupe
info locale

Un nouveau policier blessé par arme à feu en Guadeloupe

sécurité capesterre belle eau
police.jpg 21 juin 2013
©cc-by Terra Nova Fondation
Une tentative d'homicide sur un  policier dans la nuit de jeudi à vendredi à la section Moulin à Eau à Capesterre Belle-Eau. Un agent, en intervention, a été blessé à la jambe. Il a la cheville cassé. un nouvel acte de violence contre les policiers qui provoque la colère des syndicats.
Un agent de police, blessé à la jambe, c'est la conséquence de cette fusillade entre un ou des agresseurs et la patrouille de police nationale. La section de Moulin à Eau, à Capesterre Belle-Eau n'est pas très éclairée, et les policiers ne connaissent pas le nombre d'agresseurs. Un nouveau blessé et de nouveaux faits de violence qui provoquent la colère et l'émoi dans les rangs des forces de l'ordre. Le représentant du parquet et de gros moyens ont été déployés la nuit dernière sur la scène des faits.
Il est un peu plus de 23 heures, les hommes du commissariat de Capesterre Belle-Eau sont appelés pour des tirs, puis pour un homme blessé dans cetet section de la commune. A leur arrivée, il décvouvre l'homme blessé, mais alors qu'ils tentent de le secourir, des tirs retentissent. Ils vont, à leur tour, ouvrir le feu. Un fonctionnaire sera touché à la jambe, selon les témoignages il aurait reçu plus d'une cinquantaine de plombs dans la jambe. Il a la cheville cassé. Ce vendredi matin, l'homme, un brigadier, doit subir une opération chirurgicale au CHU de la Guadeloupe.
Les renforts de la police vont être appelés pour régler la situation à Moulin à Eau, toujours dans la nuit. Les premiers éléments de l'enquête montrent que l'évènement s'est produit sur deux lieux, Moulin à Eau et la résidence "Kribiche", toujours à Capesterre Belle-Eau. Des douilles ont été retrouvés, tout comme des étuis d'armes à feux, notamment dans un véhicule. Pour l'heure, une enquête est en cours, toutes les forces de la police sont en alerte. les enquêteurs espèrent retrouver, rapidement, le ou les auteurs présumés. 

VOIR AUSSI 
©guadeloupe

 

Publicité