Nuisible ravageur : première détection de scolytes des baies de café, en Guadeloupe

agriculture capesterre belle eau
Mâle scolyte des baies du caféier
Mâle scolyte des baies du caféier ©Université de Floride/A.J.Johnson

Le scolyte est présent en Martinique depuis 2012, mais c'est la première fois qu'il est observé en Guadeloupe. Il a été détecté par la FREDON, dans un échantillon issu d'un jardin privé de Capesterre-Belle-Eau. L'insecte se révèle être dévastateur, dans les exploitations caféières...

La préfecture et la Direction de l'alimentation de l'agriculture et de la forêt (DAAF) de la Guadeloupe ont lancé une alerte, hier, jeudi 29 avril 2021 : le scolyte des baies du caféier (Hypothenemus hampei) vient d'être découvert, pour la première fois, en Guadeloupe, plus précisément dans le jardin d'un particulier, à Capesterre-Belle-Eau.

Minuscule, mais ravageur 

Connu pour être le plus grand ravageur de la caféiculture mondiale, ce tout petit insecte, d'un peu plus d'un millimètre, se développe dans les baies du caféier, mange la graine, entrainant une diminution du rendement et une perte de qualité.

Le Scolyte se propage à la faveur de l'activité humaine. Nous le véhiculons dans les sacs de baies fraiches, qui ont conservé leur enveloppe.
Ainsi, ce coléoptère, originaire d'Afrique, a déjà colonisé une bonne partie de la zone équatoriale du globe, dans les zones caféières en l'occurrence.

Distribution du scolyte des grains de café
Distribution du scolyte des grains de café ©OEPP database

Dans les territoires proches de nous, il a été signalé en Jamaïque (1992), en République Dominicaine (1995), en Haïti, à Cuba (2005), à Porto Rico (2007) et en Martinique (2012).

Chez nous, en Guadeloupe, c'est suite à une collecte d'échantillon, par la FREDON Guadeloupe (Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles), que l'insecte a été détecté.

Que faire en cas d'observation ?

Le scolyte est difficile à distinguer, du fait de sa taille, mais aussi parce qu'il vit à l'intérieur des baies de caféier, pour consommer la graine.

Vue latérale et dorsale de la femelle, vue latérale du mâle de Hypothenemus hampei
Vue latérale et dorsale de la femelle, vue latérale du mâle de l'Hypothenemus hampei ©Université de Floride/A.J.Johnson
Observation de dégâts sur baies
Observation de dégâts sur baies ©FREDON Guadeloupe, Aurore CAVALIER et Thomas CELY, 2021

Les exploitants peuvent observer des trous, à proximité des pédoncules des baies infestées.

Femelle d’H. hampei perforant une baie au niveau du disque
Femelle de scolyte perforant une baie au niveau du disque. ©Jonas L. Ferraresso 2019

En cas de suspicion, sur un caféier, les autorités locales vous invitent à contacter, sans délai, la DAAF Guadeloupe, par mail (salim.daaf971@agriculture.gouv.fr) ou par téléphone, au 0590 99 60 52.