publicité

La Maison Chapp à Basse Terre un site en cours de fouille au cœur des Journées du Patrimoine

Ce week-end est placé sous le signe du patrimoine avec les traditionnelles Journées européennes du Patrimoine. Une 35e édition qui a pour thème  le thème « L’art du partage » et qui est l'occasion pour l’Inrap de faire découvrir l'un de ses principaux chantiers de fouille, La Maison Chapp

© R. Defrance
© R. Defrance
  • F-J. Ousselin avec H. Pédurand et R. Defrance
  • Publié le , mis à jour le
De quand date-t-elle ? Probablement à la fin du XXVIIIème siècle, lorsqu'un grand négociant se la fait construire pour y vivre, certes mais aussi, pour mener à bien ses affaires. Installée en face du port, il peut ainsi recevoir et entreposer sur place ses marchandises. 
De fait, il vit au-dessus de ses entrepôts.
La Maison Chapp avant sa rénovation © S.P.
© S.P. La Maison Chapp avant sa rénovation
La maison est une exception en plein de la ville de Basse-Terre. Elle a deux faces, l'une donnant sur le Cour Nolivos, l'autre sur la rue du Docteur Cabre. Celle-ci abritait les écuries de l'ensemble de la maison, tandis que l'autre accueillait les entrepôts. Exception aussi parce que, outre les petits et grands bassins de la Cour, elle possède aussi une piscine, agrément très rare pour l'époque. 
Charles Chapp avait aussi une passion : peindre. Dans les pièces à tous les étages, des tableaux en attestaient. Du portrait de famille à la vie locale, tout y était représenté.
© R.Defrance
© R.Defrance
A sa mort, il laisse chacune des parties de la maison à ses deux filles. La maison entre ainsi dans le XXème siècle. Son entretien et les jeux d'héritage auront raison d'elle. 
Pour les Basse-Terriens, elle fait partie du paysage. Pendant longtemps la partie du Cour Nolivos accueille un bar au temps où le port et ses dockers en avaient encore besoin, tandis que les écuries de la rue du Docteur Cabre sont transformées pour un vendeur de barre de glace, au temps où les réfrigérateurs étaient encore très rares.
Et puis, le temps du silence s'abat sur elle, quand par prudence, son accès est interdit. Jusqu'à ce qu'elle soit confiée au patrimoine pour devenir le siège de la DRAC. Un chantier exceptionnel où, comme à l'époque de sa construction, les tailleurs de pierre soient à pied d'oeuvre pour la rénover.
ANTOINE JOST TAILLEUR D EPIERRE
© R. Defrance
© R. Defrance
A terme, en respectant son concept tout en modernisant ses espaces, la Maison Chapp est appelée à devenir une exceptionnelle expérience architecturale où le très moderne va faire battre le coeur des murs du très ancien.
EMMANUEL BARTHELEMY MOIZAN ACHEOLOGUE
Et dés ce vendredi, les enfants des écoles de Basse-Terre ont pu entrer par l'une des portes du passé de la ville pour apercevoir un pan de son histoire.
MADAME PIERRI ENSEIGNANTE AU CARMEL
Quand elle sera rénovée, il restera encore des éléments d'origine pour venir témoigner de ces trois siècles d'histoire.
 
© DRAC
© DRAC
© DRAC
© DRAC
© DRAC
© DRAC
© DRAC
© DRAC





 

*Maison Chapp Basse-Terre (971)
Au programme pour ces Journées du Patrimoine 2018
P.Sartena
le SMBR société spécialisée en taille de pierre et rénovation de bâtiments anciens, propose une démonstration de taille de pierre au sein de la maison Chapp en pleine rénovation. Visite commentée de la cour de la maison Chapp
Ce qu'il faut savoir :
Cette haute maison de ville du 18eme siècle, une des plus belles de la ville de Basse Terre est restée longtemps à l'abandon. Façade en pierres volcaniques taillées, cour intérieure décorée d'un bassin, balconnets donnant sur la rue avec de magnifiques ferronneries. La maison est en cours de restauration pour y installer les locaux de la DAC
Journées du Patrimoine 2018 - horaires :
vendredi 14: 08h00 à 16h00, samedi 15: 08h00 à 16h00, dimanche 16: 11h00 à 16h00

Maison Chapp
Basse Terre 42 Cours Nolivos 
97100 Basse-Terre
Tel : 0590 41 14 53

** L’Inrap
L’Institut national de recherches archéologiques préventives est un établissement public placé sous la tutelle des ministères de la Culture et de la Recherche. Il assure la détection et l’étude du patrimoine archéologique en amont des travaux d’aménagement du territoire et réalise chaque année quelque 1900 diagnostics archéologiques et plus de 200 fouilles pour le compte des aménageurs privés et publics, en France métropolitaine et outre-mer. Ses missions s’étendent à l’analyse et à l’interprétation scientifiques des données de fouille ainsi qu’à la diffusion de la connaissance archéologique. Ses 2 200 agents, répartis dans 8 directions régionales et interrégionales, 42 centres de recherche et un siège à Paris, en font le plus grand opérateur de recherche archéologique européen.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play