Le Recteur à l'épreuve du contrôle continu "E3C" avec les lycéens de Sainte Rose

éducation
Recteur au lycée Sonny Rupaire
©L. Broulhet
Depuis le début de l'année, les lycéens de 1ère ont à passer des épreuves de contrôle continu qui comptent pour le baccalauréat. Retardées dans certains établissements en raison du mouvement de grève, elles se terminent cette semaine, non sans incidents par endroit
Le nouveau baccalauréat est désormais bien lancé. Un bac qui prévoit des épreuves de contrôle continu que les lycéens de 1ère devaient passer à partir du mois de janvier. Certains les ont effectivement passées à ce moment-là, d'autres lee passent en ce moment. 
Et pour les encourager, le recteur d'Académie, a choisi d'être présent ce jeudi matin au lycée Sonny Rupaire. Là, il a rencontré des élèves quelque peu inquiets quant à la manière dont ils ont été préparés pour ces épreuves. 
©guadeloupe
A cela, Mostafa s'est attaché à répondre en essayant de rassurer les élèves
©guadeloupe
Contrôle continu à Sainte Rose 1
©Ch. Danquin
Mostafa Fourar avait d'ailleurs pris soin de rencontrer l'équipe éucative pour échange ravec elle sur ces nouvelles modalités d’épreuves et leur mise en oeuvre dans cet établissement..
©guadeloupe
©guadeloupe
Contrôle continu au lycée de Sainte Rose 2
©Ch. Danquin
 

Rappels sur les épreuves du contrôle continue au bac "E3C" 


Pour le ministère de l'Education nationale, l’introduction d’une part de contrôle continu (40 % de la note finale) dans le nouveau baccalauréat vise à mieux valoriser la régularité du travail et les progrès des élèves. Le contrôle continu combine les notes des livrets scolaires (10% de la note finale) et les épreuves communes de contrôle continu (E3C) pour 30% de la note finale.
Les élèves passent deux séries d’épreuves en première et une série en terminale.
De plus, pour ne pas dévaluer son importance, le caractère national du contrôle continu est assuré par le fait que les sujets sont tirés d’une banque nationale, les copies sont anonymisées et corrigées par d’autres professeurs que ceux des élèves.
Enfin, chaque épreuve compte pour 1,67% dans le baccalauréat