guadeloupe
info locale

La belle aventure de Malika Tirolien, de Marie-Galante à Los Angeles, aux Grammy Awards

musique
Bokanté aux Grammy Awards
©Facebook Bokanté
Angélique Kidjo a remporté le Grammy Award du meilleur album de musique du monde, lors des Grammy Awards. Catégorie dans laquelle était également nommé le groupe guadeloupéen, Bokanté & Metropole Orkest. Une soirée inoubliable pour la chanteuse marie-galantaise Malika Tirolien. 
C'est la cérémonie la plus prestigieuse de la musique américaine... Dimanche soir (26 janvier), se sont déroulés au Staples Center, à Los Angeles, les Grammy Awards. Tout le gratin du monde musical y était présent... 
Si la journée et la soirée ont été marquées par la mort accidentelle de l'ancien basketteur NBA, Kobe Bryant (à qui un hommage a été rendu durant la cérémonie), le show a tout de même eu lieu. Et cette année, la Guadeloupe y était représentée. 
 

Une soirée inoubliable

Dimanche soir, les artistes de la formation Bokanté ont fait le déplacement à Los Angeles, pour la 62ème édition de ce grand rendez-vous musical. Parmi eux, la chanteuse marie-galantaise Malika Tirolien, accompagnée de ses parents, qui s'est réjouie de ce moment, faisant vivre à ses nombreux abonnées la cérémonie en direct. 
Si la chanteuse pop américaine Billie Eillish a eu une soirée de rêve, en raflant le prix de l’enregistrement de l’année pour “Bad Guy” et celui de l’album de l’année, une autre chanteuse a vécu un moment inoubliable. 
Malika Tirolien Grammy Awards
©Facebook Bokanté
C'est la légende, la chanteuse béninoise Angélique Kidjo, qui a remporté le Grammy, son 5ème, dans la catégorie "Musiques du monde".
Bokanté, par l'intermédiaire de son fondateur a tenu à la féliciter, tout en rappelant l'aventure mémorable que vit sa formation musicale... "C'était une expérience incroyable d'être présent à l'Académie pour la première fois en tant que Bokanté. On envoie une énorme dédicace à tous les nommés de la catégorie musique du monde : on vous adore tous sans exception." a déclaré Michael League sur les réseaux sociaux. "Angélique ! Félicitations et merci d'être une telle inspiration pour nous tout au long de ta carrière".
 

Une carrière faite de rencontres enrichissantes et influences diverses

Son nom est connu de tous les Guadeloupéens... Petite-fille de l'écrivain-poète Guy Tirolien, Malika Tirolien a baigné dans un univers artistique riche.
Elle puise dans les oeuvres de son grand-père l'inspiration, elle se nourrit des mélodies jouées au piano par sa grand-mère et de son père, musicien également. 
Quoi de plus naturel pour cette jeune femme de se lancer, à son tour, dans la musique. Elle enregistre d'ailleurs sa première chanson à l'âge de 8 ans. 

Puis vient le départ... A l'âge de 18 ans, elle quitte la Galette, Marie-Galante, la Guadeloupe, son île,  pour rejoindre le Canada, et étudier le jazz, à l'Université de Montréal. Elle en sort diplômée 4 ans plus tard, en 2005. C'est alors la période des rencontres... D'abord la formation jazz, The Kalmunity Vibe Collective, qu'elle finit par rejoindre, avant de se lancer son groupe, Groundfood.

De 2010 à 2012, elle intègre la Nouba, spectacle présenté par le Cirque du Soleil, et en prend la tête. C'est grâce à cette expérience qu'elle rencontre Michael League, du groupe new-yorkais Snarky Puppy, récompensé par plusieurs Grammy Awards. 
Il l'invite sur l'album Family dinner. Elle y interprète deux chansons "Sew" et "I'm not the one", titre salué par la critique. 
Malika Tirolien se lance alors en solo avec un premier opus Sur La Voie Ensoleillée, en 2014. Une nouvelle fois, c'est l'occasion pour elle de faire découvrir son univers jazz agrémenté de soul, rap, sans oublier son héritage. Ses textes, tantôt en créole ou français sont souvent qualifiés de puissants et engagés. 
 

Bokanté, un échange musical

En 2015, l'aventure Bokanté débute. Michael League lui propose d'en être la chanteuse principale. Le premier album Strange circles sort en 2017. Bokanté part en tournée et se produit dans de nombreux festivals. 
Le magazine américain Jazz Times, après une performance scénique, jugée " éclatante", en parle en termes élogieux, qualifiant cette formation aux sonorités du monde et de la Caraïbe, comme l'une des meilleures surprises de l'année. "L'instrumention du groupe, ses compositions évocatrices et une énergie débordante en ont fait l'un des concerts les plus mémorables du festival jazz et blues d'Edinburgh". 
Rassemblant des musiciens aux influences diverses, le nom même de la formation est une invitation au voyage. Bokanté, du créole guadeloupéen, signifie "échange". Toute l'histoire du groupe tient dans ce mot : des musiciens de toutes origines qui créent "en ping-pong" et des thématiques sur le monde d'aujourd'hui, du racisme à la crise des réfugiés en passant par les questions écologiques.
 

Un groupe engagé

Récemment, le groupe s'est fait remarquer avec un titre au message sans ambiguité, "Réparations". Ce morceau, elle l'explique comme tel : "Réparations est une compensation économique et sociale pour les injustices passées et les disparités qui persistent. Sans réparations, et reconnaissance, le pardon et la justice ne peuvent être obtenus".   

Dimanche soir, Bokanté a vécu une belle page de son histoire... Une histoire qui continue de s'écrire. 
 

Publicité