Bras de fer judiciaire entre la CASBT et l'Etat

justice
Palais de justice de Basse-Terre
Au Palais de Justice de Basse-Terre ©Gilbert Pincemail
Lucette Michaux-Chevry s’attaque à l’Etat. La présidente de la CASBT affirme que la préfecture a fait un hold-up sur les comptes de la communauté d’agglomération pour le paiement d’une station d’épuration de Capesterre Belle-Eau.
Lucette Michaux-Chevry accuse la préfecture de faire un « hold up » sur le budget de la communauté d’agglomération du sud Basse-Terre.
L’Etat a obtenu le paiement de 2, 4 millions d’euros pour la réalisation, par la Semsamar, d’une station d’épuration à Capesterre Belle-Eau en 2011.
La CASBT a pris la gestion de l’eau de la Commune de Capesterre Belle-Eau en 2014. La préfecture estime qu’il y a eu transfert de la dette. Hier, le tribunal administratif de Basse-terre a examiné le dossier. 

VOIR :