Calme relatif pour le 5ème jour de mobilisation des lycéens

social
Mobilisation des lycéens de Baimbridge le 14 décembre 2018
Mobilisation le 14 décembre. ©J-M. Mavounzy
Au 5ème jour de mobilisation des lycéens, le calme semble revenir un peu partout en Guadeloupe, malgré des manifestations à Pointe-à-Pître et à Basse-Terre qui ont perturbé la circulation. Les Forces de l'Ordre avaient pour consigne aujourd'hui d'empêcher tous débordements
Loin des échauffourées de la veille, c'est dans un calme relatif que les lycéens ont poursuivi leur mobilisation ce vendredi.
Moins nombreux que les jours précédents, probablement parce que beaucoup de parents ont choisi de garder leurs enfants chez eux, ils étaient cependant bien présents sur les principaux lieux de mobilisation des jours précédents.
A Basse-Terre tout d'abord, plusieurs centaines d'élèves des lycées du Sud Basse-Terre sont venues occuper le centre-ville du chef lieu, obligeant les forces de l'ordre à mettre en place des déviations pour faciliter la circulation. 
Manifestation lycéens à Basse-Terre
Rue Lardenoy à Basse-Terre ©Th. Philippe
A Baimbridge, c'est par une minute de silence en hommage à l'une de leurs camarades décédée hier matin que les jeunes manifestants ont commencé leur journée de mobilisation.
Ils devaient ensuite se rendre par le Boulevard des Héros vers le lycée de Massabielle tout d'abord puis vers le lycée Carnot à Pointe à Pitre. Mais c'était sans compter avec les Forces de l'Ordre, présentes elles aussi sur le circuit et intervenant systématiquement pour empêcher le blocage des grandes artères autour de la ville.
Les manifestants ont alors dû emprunter un autre chemin pour arriver jusqu'à Massabielle et, se diriger ensuite vers Carnot, toujours sous la stricte surveillance des policiers.
Voir le film de la matinée
©guadeloupe
VOIR AUSSI :
©guadeloupe
 Au total, 6 interpellations ont eu lieu, essentiellement d’individus qui ont profité du désordre de ces attroupements pour commettre des actes délictuels. Un gendarme a été blessé par le jet d’un pavé
Charles coeffin vendredi
L'entrée principale du lycée Charles Coeffin ce vendredi matin ©J-M. Mavounzy
Dans le même temps; à Baie-Mahault, loin de la matinée effervescente de la veille, le lycée Charles Coeffin avait retrouvé sa tranquillité. Les encombrants dressés devant la porte principale par une cinquantaine d'élèves n'ont pas empêché ceux que les parents ont emmené ce matin de pénétrer normalement dans l'enceinte du lycée. Il est vrai que, dés hier, le proviseur avait pris l'initiative d'entamer un dialogue avec ses élèves. Dialogue explicatif qui se sera avéré productif. 
ECHANGES AU LYCEE CHARLES COEFFIN
©R. Malety
©guadeloupe
Les Outre-mer en continu
Accéder au live