publicité

Cap Excellence doit renoncer à son projet de tramway

La Communauté d'agglomération va devoir s’aligner sur le choix de la Région : des « bus à haut niveau de service », moins coûteux. Ary Durimel parle d’une « arnaque » : ce projet n’a jamais été qu’un « effet d’annonce », selon l’opposant pointois

  • La 1ère Guadeloupe
  • Publié le , mis à jour le
Le projet de tramway porté par Cap Excellence et le Syndicat mixte du Petit-Cul-de-Sac-Marin, est abandonné. Il prévoyait deux lignes : l’une entre les Abymes et le Mémorial Acte à Pointe-à-Pître ; l’autre entre Baie-Mahault et Gosier. La première tranche devait être mise en service en 2019.


Mais la Région, sollicitée pour accompagner financièrement ce projet, estime le coût (400 M€ au total) trop élevé. « Il y a d’autres priorités, comme l’eau », estime le président de la collectivité Ary Chalus, qui, au lieu du tram, préfère des bus à haut niveau de service, plus polluants que le tramway, mais moins que les bus classiques.

Ary Chalus président du Conseil Régional

 

La Région a tenu à s'expliquer sur la position défendue par son président au cours de l'entretien qu'il a accordé à La 1ère Télé Guadeloupe :
"À quel moment ces Grands projets sont-ils identifiés ?
L'identification de ces grands projets se fait donc au moment de la concertation entre les partenaires du PO, (État, Région, Département), sur la construction de la maquette financière qui répartit les fonds européens en fonction des priorités du territoire. C'est lors de cette concertation, menée en 2013, qu'il est apparu que l'importance des besoins en FEDER pour financer les priorités de développement du territoire (Eau, déchets, entreprises, numérique, parasismique....) ne permettait pas d'inclure le projet de Tramway dans la programmation. Il n'a donc pas été retenu dans le document signé avec la commission et les
autres partenaires.
Il n'y a dès lors, à ce jour, pas de FEDER identifié sur la maquette, réservé au financement de ce projet, information connue et acceptée par les porteurs de ce projet depuis de nombreuses années donc. Aussi, n’y a-t-il pas lieu de pointer du doigt la Région
Guadeloupe, et encore moins de laisser entendre une responsabilité de la Collectivité régionale dans « l’abandon » de ce projet dont le financement n’a pas été sécurisé par ses porteurs.
Ary Chalus a donc réaffirmé la volonté de la Région d’aider, d’accompagner et de financer tous les projets structurants qui concourent au développement économique, à l’amélioration du cadre de vie et au bien-être des Guadeloupéens."

Sur le même thème

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play