Carburants : la ristourne promise par Total dans le collimateur des autres distributeurs, en Outre-mer

consommation
Total Energies annonce une ristourne de 20 centimes par litre, y compris en Outre-mer.
Total Energies annonce une ristourne de 20 centimes par litre, y compris en Outre-mer. ©Guadeloupe La 1ère
Total appliquera sa remise de 20 cents sur les carburants également en Outre-mer. L’annonce a été faite la semaine dernière. Mais cette mesure, synonyme de bonne nouvelle pour les consommateurs, ne va pas sans poser problème pour les professionnels, dans des territoires ou la fixation des prix des carburants est réglementée.

Peut-on espérer une baisse conséquente du prix des carburants à la rentrée de septembre ?
Dans le cadre du projet de loi en faveur du pouvoir d’achat, l’Etat prévoit une nouvelle remise à la pompe.
Par ailleurs, Total Energies annonce une ristourne de 20 centimes par litre.

La fin des prix identiques pratiqués dans toutes les stations de Guadeloupe ?

La remise annoncée par Total Energies devrait être appliquée dans toutes les stations du groupe, entre le 1er septembre et le 30 octobre 2022,  « y compris en outre-mer » et « en concertation avec les autorités locales », a précisé le géant pétrolier, fin juillet.
A postériori, il est question d’une baisse de 10 centimes par litre de carburant, entre le 1er novembre et le 31 décembre.
Le calcul se fera par rapport aux prix des produits pétroliers formés sur les marchés internationaux.

La préfecture de la Guadeloupe, que nous avons contactée, dit avoir bien pris en compte la volonté de Total Energies. Toutefois, les instances de discussion n’ont pas été activées, pour l’instant, concernant les modalités de mise en place de ce rabais.

Cette offensive commerciale est très mal perçue par les distributeurs des territoires ultramarins, qui craignent une déstabilisation du système local de prix administrés par l’Etat, qui fixe chaque mois les tarifs maximum des produits pétroliers, ainsi que les marges de chaque intervenant.
C’est le cas en Guadeloupe, où le Syndicat des gérants de stations-service ne voit pas la démarche d’un très bon œil.

Un danger pour les emplois des autres stations-services ?

En concédant une remise de 20 centimes, le pétrolier fait une croix sur ses 6 centimes de marge et va même vendre à perte. Les stations des autres compagnies ne pourront pas s’aligner et perdront leur clientèle. Et c’est une menace pour les emplois, estiment les distributeurs.
L’intersyndicale des gérants de Guadeloupe, de Martinique, de Guyane et de la Réunion va d’ailleurs se réunir pour adopter une position commune, face à cette décision du groupe pétrolier.

La baisse de 20 centimes, qui devrait donc concerner chez nous la quarantaine d’enseignes Total, sur les 110 stations-service de l’archipel, s’ajoutera à la remise de l’Etat, non plus de 15 centimes (depuis le 1er avril), mais de 30 centimes par litre (en septembre/octobre), puis de 10 centimes jusqu’à la fin de l’année, selon la mesure en soutien au pouvoir d’achat, prévue par le gouvernement.