Carnaval : la préfecture propose une version expérimentale, dès dimanche, à Pointe-à-Pitre

carnaval
Carnaval
Pointe-à-Pitre : "déboulé en liberté" du 06/02/2022.
Après 2 ans de crise, le carnaval de Guadeloupe tente de renaître de ses cendres. Dès ce dimanche, les groupes seront autorisés à défiler, d'abord à Pointe-à-Pitre, puis viendra le tour des autres communes ; ce, dans le respect des gestes barrière et avec test Covid négatif obligatoire.

Tristan Riquelme, sous-préfet et directeur de Cabinet de la préfecture de la Guadeloupe a présidé, ce jeudi 10 février 2022, dans l'après-midi, une conférence de presse, à la salle Rémy Nainsouta de Pointe-à-Pitre, faisant suite à plusieurs échanges avec les collectivités et les groupes carnavalesques.

Conférence de presse sur les modalités d'organisation des défilés carnavalesques, en Guadeloupe  - 10/02/2022
Conférence de presse sur les modalités d'organisation des défilés carnavalesques, en Guadeloupe - 10/02/2022 ©Gwénaelle Sextius

Ces discussions "ont conduit à un accord, sur l'accompagnement des défilés", indiquait hier le palais d'Orléans de Basse-Terre.

Et, en effet, les groupes sont officiellement autorisés à évoluer, dans le respect des gestes barrière et sur présentation d'un test Covid négatif pour tous les participants. Le protocole a été co-construit avec les groupes et les comités organisateurs qui ont joué le jeu de la concertation.
Le premier de ces défilés (déboulés) expérimentaux se fera à Pointe-à-Pitre, dès dimanche 13 février 2022. Les autres communes suivront, les semaines suivantes.

A (re)voir le reportage de Gwénaelle Sextius et Rémi Defrance :

©Gwénaelle Sextius et Rémi Defrance - Guadeloupe La 1ère

Il est tout de même à noter que les mesures de freinage de l'épidémie de Covid-19, prise par la préfecture, notamment l'interdiction de rassemblement de plus de six personnes sur la voie publique, ou encore le couvre-feu, n'avait pas été respectées, les dimanche précédents. Des défilés avaient eu lieu, dans les rues de Pointe-à-Pitre et les spectateurs s'étaient déplacés en nombre, pour profiter de ce moment de défoulement.
Le 6 février dernier, c'est à un "déboulé en liberté" que les groupes avaient participé.

"Déboulé en liberté" du 6 février 2022. ©Christian Danquin - Guadeloupe La 1ère