publicité

Le Centre hospitalier de Basse-Terre en eaux troubles

Depuis le début du mois d'octobre, le centre hospitalier de Basse-Terre fonctionne en mode dégradé. Des matières fécales mais aussi des gênes porteurs de maladies nosocomiales auraient été retrouvés dans l'eau qui coule dans les robinets de la structure. 

© Eric Stimpfling
© Eric Stimpfling
  • Eric Stimpfling
  • Publié le
L’eau est impropre à la consommation au Centre Hospitalier de Basse-Terre. L’analyse des prélèvements réalisés en début de mois sur le réseau de l’établissement ont révélé une forte présence de germes fécaux.

Mot d'ordre : éviter toute contamination

Des mesures de précautions ont dû être prises. Depuis le 10 octobre, l’hôpital fonctionne en mode dégradé, avec un impératif, éviter tout risque de contamination pour les patients et le personnel.
Cette affaire tombe mal pour la Communauté d’agglomération du sud Basse-Terre, déjà empêtrée dans le dossier de l’eau avec les coupures tournantes qui pénalisent de nombreux usagers. Du côté de la CASBT, on tente de se dédouaner. 

A (re) voir le reportage d'Eric Stimpfling : 
CHBT

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play