La CGTG et la CGTM unies pour porter le dossier du chlordécone en justice

agriculture
Replantation de la banane
Quel est le taux de chlordécone dans le sang des ouvriers de la banane, qui ont appliqué la molécule pendant 20 ans ? C’est notamment ce que demandent les syndicats CGTG et CGTM, à travers leur action en justice.
Les ouvriers agricoles de la banane, eux, s’interrogent sur leur état de santé, et sur le taux de chlordécone dans leur sang. Car ils ont été les premiers exposés à la molécule, lorsqu’ils appliquaient, pendant vingt ans (de 1972 à 1992) les insecticides Képone, puis Curlone, au pied des bananiers. Une intersyndicale CGTG et CGTM de la banane des ouvriers agricoles de la Guadeloupe/Martinique a décidé de saisir la justice (nous en parlions hier). Elle va déposer plainte, dans les prochains jours, contre les grands patrons de la banane, qui importaient à l’époque ces pesticides

Albert Cocoyer, ouvrier de la banane CGTG

Les deux syndicats demandent notamment des analyses systématiques sur cette population. Ils réclament aussi que soit reconnues comme maladies professionnelles, les pathologies liées à l’exposition des ouvriers de la banane, à la molécule, responsable notamment du cancer de la prostate. 

Jean-Marie Nomertin, secrétaire général de la CGTG