publicité

Le CHU opte pour la délocalisation sur place

Alors que la mobilisation du collectif de défense du CHU de la Guadeloupe se poursuit, le centre hospitalier universitaire confirme dans un communiqué le choix de la délocalisation partielle en interne.

© C. Métairon
© C. Métairon
  • Guadeloupe La 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Le CHU est en proie à d’énormes difficultés après l’incendie de novembre dernier qui a touché la tour sud de l’établissement. Ce choix de délocalisation et de nettoyage en interne a été présenté au CHSCT, le comité hygiène et sécurité. Un scénario rejeté par les personnels, mais la direction affirme que cette délocalisation en interne respecte le droit du travail. Les méthodes de nettoyage sont, selon la direction du CHU, des techniques maîtrisées.
Concrètement, cette opération à tiroir va consister à préparer un étage d'accueil pour déménager progressivement les étages concernés. Chacun étant réinstallé après nettoyage à son espace d'origine, pour poursuivre l'opération. 
Un choix expliqué par la direction parce que le CHU demeure le meilleur plateau technique de la santé en Guadeloupe. Toute délocalisation externe priverait les services de cet apport technique et réduirait leur marge de manoeuvre. En demeurant sur place, ils continueront de bénéficier de l'essentiel de leur potentiel. Une garantie pour leur faculté de réaction.
Le processus sera présenté au prochain CHSCT avec les prescriptions de la direction du travail.

Sur le même thème

  • santé

    Les progrès techniques ne suffisent pas pour que les séniors guadeloupéens s'estiment bien soignés

    La prise en charge médicale s'améliore en Guadeloupe. Et pourtant, 1/3 des seniors Guadeloupéens se déclarent en mauvaise santé contre 13% dans l’Hexagone.Alors que la Guadeloupe va devenir l’un des plus vieux départements de France d’ici 2030, la question de la perte d’autonomie devient cruciale.
     

  • santé

    Un don de sang gastronome aux saveurs locales

    Les collectes de sang ne s'arrêtent pas durant les vacances, bien au contraire. L'EFS rivalise d'originalité pour maintenir la nécessaire mobilisation des donneurs pour continuer de soigner les malades. Et ce lundi, ils auront droit à un don de sang un peu spécial 

  • santé

    Les kinésithérapeutes en colère

    Les kinésithérapeutes sont en colère et manifestent partout en France aujourd’hui. En Guadeloupe également. Les kinés défendent leur métier face à la concurrence des chiropracteurs, profession non régie par le code de la santé publique.
     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play