Coronavirus : De nombreux Guadeloupéens rentrent "au pays"

coronavirus
Orly salle d'embarquement
©Jean-Marie Mavounzy
Face à l'épidémie de coronavirus et du confinement décidé par le gouvernement, certains Antillais ont choisi de rentrer "au pays", pour être près des leurs. Une décision contre laquelle met en garde Annick Girardin, la ministre des Outre-mer. 
Dès le confinement annoncé, de nombreux ultramarins ont choisi de retourner dans leur territoire d'origine. Pour passer ce moment entourés de leurs proches ou simplement pour "échapper" au virus. 
Mais ce retour "au pays" n'est pas sans danger pour la ministre des Outre-mer, qui s'est exprimée ce mercredi 18 mars, mettant en garde les ultramarins.
 

Rentrer pour échapper au coronavirus

Camille et Françoise n'ont pas hésité... Inquiets à l'idée que leur fille, Anna, étudiante en Licence Langues étrangères appliquées, à Paris, passe le confinement seule, dans son studio, ils n'ont pas hésité une seule seconde. 48 heures après, la jeune femme était "à la maison", en famille. "Cela me rendait malade de la savoir seule, dans ces conditions, à 8 000 kilomètres de nous. Ses frères sont ici, nous, ses parents, sommes ici. Nous la voulions à nos côtés". 
Les risques, Françoise et Camille y ont pensé, ils ont tout de même pris quelques précautions. "Anna est à la maison, mais nous avons décidé d'observer quelques règles de sécurité, tout de même. Elle est en quelque sorte confinée, dans une partie de la maison".

C'est également le cas de Marielle, étudiante dans une école d'animation et jeux vidéos, à Paris. Elle est rentrée en Guadeloupe le 15 mars dernier, à la demande de ses parents. Et même s'il y a confinement, elle se doit de continuer à suivre ses cours, à distance.

Son témoignage recueilli par Claude Danican : 

Marielle, étudiante

Comme ces familles, de nombreux Guadeloupéens ou Martiniquais ont voulu rejoindre les îles, pour combattre au soleil le virus.

Voyez ces images et interviews réalisées par Jean-Marie Mavounzy à l'aéroport d'Orly, en région parisienne :
 

Mise en garde de la ministre des Outre-mer

Pourtant, lors de sa conférence de presse, du mercredi 18 mars, Annick Girardin a mis en garde la commuauté ultramarine, sur le retour "au pays". Car, "c'est aussi comme ça que va se véhiculer le virus dans les territoires d'Outre-mer " a-t-elle expliqué. 

Ce jeudi 19 mars, 136 cas avérés sont à dénombrer en Outre-mer. La Guadeloupe est le département ultramarin compatabilisant le plus de cas : 45.