Coronavirus : Le secteur de l’événementiel spectateur de sa descente aux enfers

coronavirus
concert
Pas de concert prévu, à l'occasion des fêtes patronales du 15 août, cette année.
Depuis la découverte du premiercluster depuis le déconfinement, les soirées festives sont mises à l'index. Et leurs organisateurs également. Des milliers d'emplois sont en danger. 
La pandémie est en train de terrasser un secteur : celui de l'organisation de spectacle et de soirées festives. 
Le coronavirus menace de disparition des milliers de professionnels, depuis l’arrêt de l’activité au mois de mars 2020. Des professionnels qui sont encore empêchés de travailler aujourd'hui. Les pertes s'élèvent à quelques 2,5M d'euro, selon le Groupement des Acteurs de l’Évènementiel (GADÉ). L'inquiétude est grande. 


Manque de lisibilité des autorités politiques et sanitaires selon les acteurs de l'évènementiel

Le 30 juillet, les professionnels du secteur, représentés par la Fédération des métiers de l'évènementiel et de la communication, le Syndipro et Gadé se sont entretenir avec le représentant du préfet. Elles l'ont alerté sur la situation catastrophique dans laquelle se trouve les professionnels du secteur ainsi que sur le manque de lisibilité des actions des autorités politiques et sanitaires de la Guadeloupe.

Un manque de lisibilité qui selon ces professionnels ont un impact sur la confiance des spectateurs et sur leur crédibilité. Il faut dire que l'ARS et la préfecteure ont clairement mis à l'index les organisateurs de rassemblements festif, lors du bulletin de situation annonçant la découverte du cluster le 27 juillet.

Ces acteurs se disent complètement perdus et ont un sentiment d'inéquité face à la répression, qu'ils estiment à la tête du client. 

Ecoutez Didier Ochiste, vice-président et porte-parole de GADÉ, regroupant les professionnels de professionnels de l’évènementiel (culturel, sportifs, associatifs, marketing). Il est interrogé par Pascal Pétrine

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live