Covid-19 : allègement des règles d'isolement à l'école, où les contaminations se multiplient

éducation
école
©Guadeloupe La 1ère
Plus de 5% des classes sont fermées, en Guadeloupe, alors que les cas de Covid-19 se multiplient, dans les écoles, collèges et lycées. Les lieux de tests sont engorgés, partout en France, dans le contexte de forte contagiosité d'Omicron. Le Gouvernement a donc allégé les règles d'isolement.

Selon les chiffres du jeudi 6 janvier 2022, l'académie de Guadeloupe compte 3 écoles élémentaires et, dans le détail, 215 classes fermées. Jusqu'à hier, 183 cas positifs à la Covid-19 étaient recensés, chez les élèves, soit 1,8% de la population scolarisée, localement.
Pour autant, cette situation crée une désorganisation, au sein des écoles, collèges et lycées. Les parents d'élèves et les syndicats de personnels dénoncent un protocole sanitaire et des règles difficiles à appliquer.

Contrairement à l'Hexagone, le second degré est davantage impacté, par la cinquième vague de l'épidémie de coronavirus, dans l'archipel.
Sinon, la situation est sensiblement la même, dans l'Hexagone ; les cas se multiplient, dans les établissements scolaires.

C'est ainsi que, quatre jours seulement après la rentrée scolaire de janvier, le Gouvernement allège et modifie les règles d'isolement des personnes positives à la Covid-19 et de traçage des cas contact, en milieu scolaire ; règles qui, rappelons-le, n'avaient été communiquées que dimanche dernier, le 2 janvier 2022, soit la veille du retour en classe des élèves et enseignants.


Allègement des mesures

Il s'agit donc de s'adapter au virage que semble prendre la cinquième vague de l'épidémie de coronavirus, alors que le très contagieux variant Omicron a largement pris le dessus sur les autres souches du virus, en France.

Un système de tests successifs avait été mis en place, pour les cas contact, à J0, J+2 et J+4. Un processus que les élèves ne sont plus obligés de relancer, à chaque fois qu'il y a une nouvelle contamination, parmi leurs camarades, dans un délai de 7 jours.

Par ailleurs, si un élève est cas contact dans sa famille, il doit s’isoler sept jours, puis faire un test antigénique ou PCR... sauf s’il a moins de 12 ans ou qu’il est complètement vacciné. Dans ce cas, il effectue les trois tests et peut continuer à suivre les cours, si ses résultats sont négatifs.

Le fait est que les lieux où il est possible de se faire tester sont saturés, depuis lundi, face à la multiplication des cas ; le rythme imposé par Omicron est très soutenu.

Enfin, lorsqu'un élève est identifié comme cas contact, il n'est pas nécessaire d'appeler ses parents, afin qu'ils viennent le récupérer, avant la sortie des classes. Mais il lui faudra son test négatif, le lendemain, pour pouvoir accéder à son établissement, selon la précision apportée, hier, par la rectrice de l'académie de Guadeloupe, Christine Gangloff-Ziegler.

La rectrice répond aux interrogations

Christine Gangloff-Ziegler, la rectrice de l'académie de Guadeloupe était l'invitée de Christelle Théophile, par zoom, dans le journal télévisé de 19h30, sur Guadeloupe La 1ère, jeudi soir.
Elle apporte notamment des précisions sur ce qui est prévu pour remplacer les enseignants absents, dans l'actuel contexte de crise sanitaire. 1,2% des professeurs manquent actuellement à l'appel. Toutes les ressources du rectorat sont mobilisées, y compris les "jeunes retraités", qui peuvent être rappelés.

Christine Gangloff-Ziegler, rectrice de l'académie de Guadeloupe ©Guadeloupe La 1ère