Covid-19/ Les autotests disponibles dans les supermarchés, contre l'avis des pharmaciens

coronavirus
Auto-tests antigéniques Covid-19
©Eddy Golabkan
La vente d’autotests de la Covid-19 est autorisée, dans les grandes et moyennes surfaces, depuis le 28 décembre dernier. Et cela fâche les pharmaciens, qui estiment que la délivrance de ces dispositifs médicaux, en pleine pandémie, doit s'accompagner de conseils de professionnels.

La vente d’autotests, pour dépister la Covid-19, est autorisée dans les grandes et moyennes surfaces(GMS), depuis mardi dernier (le 28 décembre 2021).
Cette vente a, en effet, été autorisée hors pharmacies, à titre exceptionnel ; cela, jusqu'au 31 janvier 2022.
Cette  libéralisation était réclamée, par la grande distribution, depuis plusieurs mois.

Que faut-il savoir sur ces autotests ?

Il existe quatre catégories de dépistages : les tests PCR (qui sont révélés en laboratoire), les tests antigéniques (réalisés en pharmacie et révélés 15 minutes après) et deux types d’autotests : ceux contrôlés par les professionnels de santé et ceux, dorénavant, en vente libre.

Jean-Marc Piquion, président de l’URPS-pharmaciens (Union Régional des Professionnels de Santé), explique pourquoi la délivrance d’un autotest doit obligatoirement s’accompagner d’un conseil, de son point de vue. Ce professionnel s'inquiète de la bonne utilisation de ce dispositif, par les patients et du fait qu'ils aient accès aux bonnes informations.

Jean-Marc Piquion : "Il faut quand même délivrer un certain nombre de recommandations...".


Les pharmaciens déçus

La vente des autotests antigéniques était, jusqu'à présent, limitée aux pharmacies, qui militaient pour en garder le monopole. Les officines justifiaient ce monopole par leur rôle conseil auprès du public.

Jean-Marc Piquion estime que cette dérogation est mal venue. Lui et ses confrères ont été "extrêmement surpris et déçus", sur ce sujet, qu'il ne faut pas prendre à la légère, en pleine pandémie, argumente-t-il.

Jean-Marc Piquion : "il faut être extrêmement précis, dans les conseils à prodiguer, avec ce genre de dispositifs médicaux, que sont les autotests".

 

Une demande croissante

Pour le ministre de la santé, la demande massive de tests, de la part du grand public, justifie cette décision de permettre aux GMS de vendre ce matériel médical.
D'après Olivier Véran, les officines françaises ont distribué plus d'autotests, en quelques jours, que sur les six derniers mois. Plus de 6,8 millions de tests de dépistage de la Covid-19 ont été réalisés, rien que pour la semaine de Noël.

Effectivement, plusieurs pharmacies de Guadeloupe étaient en rupture de stock, vendredi dernier, alors que la population voulait se rassurer, avant la Saint-Sylvestre.

Pendant ce temps, l'un des plus grands hypermarchés de l'archipel proposait à la vente des centaines de boites. Un autre hypermarché nous a affirmé avoir passé commande de mille boites d'autotests ; elles arriveront, par avion, dans le courant de la semaine.