Le Département privilégie l'expression des collégiens à l'occasion de la Journée Internationale des Droits de l'Enfant

justice
Droits de l'enfant au Département
©Th. Philippe
A l'occasion du 30 anniversaire de la "Convention internationale des Droits de l’Enfant", le Conseil Départemental a reçu hier des collégiens pour débattre sur la thématique du respect. 119 collégiens qui, grâce à l'association Markafilms, ont pu faire entendre leurs voix sur ce qui les concerne
Ce sont les élèves de 7 collèges, représentant tous les collégiens de la Guadeloupe, qui ont pris part à cette journée pour s’informer, débattre et réfléchir sur les problématiques de la citoyenneté, de la jeunesse et du respect.
Et ils ne l'auront pas fait seuls puisque l'Association Markafilms avait aussi convié l'universitaire, artiste, enseignant et écrivain Fola Gadet pour s'entretenir avec eux . Profondément pédagogue, il les a invité à écrire le message qu'ils veulent faire passer à toute la Guadeloupe, mais aussi à donner leurs solutions contre le cyber-harcèlement.
Pour Fola Gadet, il s'agissait surtout de :

leur faire prendre conscience que leurs voix comptaient et qu'ils devaient l'utiliser ! Nos enfants sont dans un autre monde, c'est important d'entendre des nouvelles de ce monde pour les accompagner.

Un moment important aussi pour la collectivité qui les recevait 
©guadeloupe
Enfin, à l'occasion de cette journée, la Protection Judiciaire de la Jeunesse ouvre ses portes ce mercredi jusquà 13heures, afin de présenter les travaux des jeunes qui lui sont confiés. (24, rue du Docteur Cabre à Basse-Terre).
©guadeloupe
 

Parce que les enfants sont plus vulnérables que les adultes, parce qu’ils n’ont ni droit de vote ni influence politique ou économique, parce que le développement sain des enfants est crucial pour l’avenir de toute société, le monde s’est doté en 1989 de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE). 

Convention Internationale des Droits de l'Enfant : 

Les droits de l'enfant ont été reconnus par la Convention internationale des droits de l'enfant (CIDE) de l'ONU le 20 novembre 1989. Ce traité comprend tous les types de droits : les droits civils et politiques, les droits économiques et sociaux, le droit à l'éducation, le droit à être protégé de toute violence, le droit à une justice adaptée, etc. La France a fixé au 20 novembre de chaque année une journée internationale des droits de l'enfant.

Que contient la Convention internationale des droits de l'enfant (CIDE) ?

La convention comporte 54 articles et met en avant quatre principes fondamentaux :
- la non-discrimination ;
- la priorité donnée à l’intérêt supérieur de l’enfant ;
- le droit de vivre, de survivre et de se développer ;
- le respect des opinions de l’enfant.
La CIDE consacre la notion d’intérêt supérieur de l’enfant et institue, pour la première fois, l’enfant comme "sujet de droit".
En 2018, elle avait été ratifiée par 195 États.
À la convention-même, ont été ajoutés trois protocoles "additionnels", pour renforcer son effectivité :
- sur les enfants engagés dans des conflits armés ;
- sur les enfants victimes de traite, de prostitution et de pornographie ;
- sur la procédure permettant aux citoyens et aux enfants eux-mêmes de saisir le comité des droits de l’enfant des Nations Unies d’une situation de violation des droits d’un enfant — ou d’un groupe d’enfants — non réparée par les voies de recours internes à chaque pays.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live