Des gendarmes en renfort pour calmer le jeu sur les routes

sécurité
Gendarmes
©Interieur.gouv.fr
En 2020, l'accidentologie des routes de Guadeloupe s'affole. Pour tenter d'endiguer le phénomène, Alexandre Rochatte, le préfet, veut renforcer les dispositifs de contrôle.
Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, à Sainte-Anne, un jeune homme de 16 ans est décédé au volant de son scooter, son frère, de 19 ans qui était assis derrière lui, a été transporté en urgence au CHU. Il présentait une fracture du fémur.

Ce dimanche, près du terrain de Sainte-Geneviève, à Petit-Canal, deux victimes ont été éjectées à plus de 10 mètres de leur véhicule. Deux jeunes hommes d'une vingtaine d'années transportés en urgence absolue vers l'hôpital.

Ces deux accidents viennent rejoindre le cortège de toile froisée et de larmes qui caractérise, cette année, la vie des usagers de la route. Avec plus de 300 accidents ayant entraînés des morts et des blessés, l'accidentologie de la Guadeloupe s'affole. En réaction, le préfet a annoncé augmenter les brigades de contrôles dans les prochaines semaines.
 

Des réservistes réquisitionnés


Les brigades de gendarmes seront placées aux lieux les plus accidentogènes. Pour faciliter cette opération exceptionnelle, des réservistes de la gendarmerie viendront renforcer les rangs des agents. Par cette coercition, le préfet espère forcer les chauffards à plus de prudence. Des moyens financiers supplémentaires ont été débloqués par l'État pour assurer le salaire des renforts.
Les chiffres de l'insécurité routière
Plus de 300 accidents en un an.
Plus de 420 victimes 
42 morts depuis le début de l'année
18 piétons tués en un an.