Des palétuviers rouges plantés dans la mangrove de Jarry pour lutter contre la pollution

environnement
Une opération replantation de palétuviers rouges a été menée à Jarry, samedi 10 septembre. Une action pour montrer l’importance de cette espèce pour lutter contre la pollution industrielle et préserver la biodiversité.

Des palétuviers rouges élevés en pépinière ont été plantés en milieu naturel afin de réhabiliter la mangrove de Jarry, à Baie-Mahault. Une opération qui s'inscrit dans le cadre de l'opération "Mangco" du Grand Port Maritime de la Guadeloupe qui prévoit la restauration active des milieux naturels littoraux.

Le Port qui poursuit sa mission de gestion d'espaces naturels. En 2018, c'est dans la mangrove de Bergevin, à Pointe-à-Pitre que 350 palétuviers rouges avaient été implantés

Une poignée de bénévoles accompagnés de leurs enfants ont pris part à l'action de replantation des palétuviers, ce samedi 10 septembre. Désireux de redonner du souffle à la biodiversité.

Si la zone de Jarry est à vocation industrielle, des poumons verts y subsistent. Des zones qu'il convient de protéger. Et le choix des palétuviers rouges n'est pas anodin... C'est l'espèce la plus en souffrance sur l'île. Pourtant, c'est une espèce qui contribue à dépolluer et purifier les sols et l'eau. 

En plantant ces arbustes qui s'ancrent dans la vase de la mangrove grâce à ses imposantes racines-échasses disposées en arceaux, le Port a pour ambition de protéger la biodiversité marine, notamment les coraux. 

En effet, les palétuviers améliorent la qualité de l'eau qui arrive en mer et protègent donc les coraux particulièrement vulnérables à la pollution qui vient de la terre.

Cette opération a donc un double usage, protéger les coraux et reverdir les zones humides de Jarry.