guadeloupe
info locale

Une diffamation peut en cacher une autre

justice
Ils étaient une centaine de militants ce matin devant le Palais de Justice de Basse-Terre pour soutenir Jean-Marie NOMERTIN. Le secrétaire général de la CGT Guadeloupe a été mis en examen pour « diffamation ».
Une manifestation  bon enfant. Jean-Marie NOMERTIN s’est adressé à la foule en sortant du cabinet du juge d’instruction. Il maintient ses accusations. Il pense que les conditions de travail des ouvriers de la banane sont inhumaines et il entend le prouver pendant le procès.
©guadeloupe
©guadeloupe

Mais le Juge d’instruction, tout comme le procureur de la république qui l’a déjà fait, pourrait classer l’affaire sans suite puisqu’il manque un co-accusé : à savoir France Télévisions. La diffamation présumée a été diffusée dans une interview, dans un journal télévisé de Guadeloupe la Première, notre société n’ayant pas été citée à comparaître, l’accusation est incomplète

Publicité