Très léger recul de l'épidémie de Covid-19 et confinement prolongé jusqu'au 19 septembre, en Guadeloupe

coronavirus
Point Covid du 25/08/2021
©Alexandre Rochatte
Lors du point Covid de la semaine, la directrice de l'ARS a parlé d'un trop faible recul de l'épidémie, la rectrice a annoncé que le distanciel sera privilégié dans les établissements scolaires et le préfet a fait part de sa décision de prolonger la durée du confinement, jusqu'au 19 septembre.

Ils étaient trois face à la presse, ce mercredi 25 août 2021, pour le point Covid hebdomadaire : Valérie Denux, directrice de l'Agence régionale de santé (ARS), chargée de faire le point sur la situation sanitaire, en Guadeloupe, Christine Gangloff-Ziegler, rectrice d'académie, qui a évoqué le protocole d'accueil des élèves, alors que le report de la rentrée scolaire a été annoncé par le gouvernement, en matinée, et le préfet Alexandre Rochatte, qui a fait le point sur les mesures de freinage nécessaires pour en finir avec la quatrième vague de l'épidémie de Covid-19.

A (re)voir l'intégralité de la conférence de presse :

 

La situation sanitaire

La quatrième vague de l'épidémie de Covid-19 a atteint son pic. Les indicateurs semblent désormais partir à la baisse, en Guadeloupe, selon Valérie Denux. Mais ils restent particulièrement élevés, encore à ce jour. D'autant que la tension hospitalière est toujours très importante.

Durant la semaine 33, du 16 au 22 août 2021 :

  • Il y a eu 5800 nouveaux cas (contre 7589 la semaine précédente), sur les 33.629 tests réalisés ;
  • 115 décès sont à déplorer, en Guadeloupe, uniquement à l'hôpital (ce nombre ne tient pas compte des décès à domicile, dus à la Covid-19). Le plus jeune avait 21 ans et le plus âgé 101 ans ;
  • 1 patient est décédé à Saint-Martin ;
  • 336 nouvelles hospitalisations Covid ont été recensées, sur le territoire et 51 nouvelles admissions en réanimation ;
  • Le taux d'incidence est en légère baisse : 1554,9 pour 100.000 habitants (contre 2011,5 e semaine 32) ;
  • Le taux de positivité est en baisse : 21,8% (contre 25,5% entre le 9 et le 15 août)
  • Le facteur de reproduction est de 0,92 (nombre moyen de personnes qu’une personne infectée peut contaminer) ;
  • 24 nouveaux clusters ont été détectés (16 en milieu professionnel, 2 rassemblements temporaires de personnes, 4 en établissement de santé ou établissement médico-social de personnes handicapées, 2 en crèches) ;
  • Le variant Delta (indien) reste très majoritaire. Il représente plus de 90% des contaminations, chez nous ; 
  • Le taux de couverture vaccinale (au moins une injection) de la population éligible (les plus de 12 ans), en Guadeloupe : 32,82%.

En ce début de semaine 34, nous avons déjà enregistré 1356 cas en 2 jours, avec un taux de positivité, sur ces 2 jours, à 15,8%

Communiqué Préfecture/ARS - 25/08/2021

Les chiffres de l'épidémie sont récapitulés dans l'illustration ci-dessous :

Point Covid 25/08/2021

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi consulter le communiqué complet de la préfecture et de l'ARS /

Communiqué Point-Covid du 25/08/2021


Un début d'année scolaire "plutôt en distanciel"

Alors que le report de la rentrée scolaire, au 13 septembre, a été annoncé par la gouvernement, ce jour, Christine Gangloff-Ziegler a annoncé que cela aura un impact sur le calendrier des vacances scolaires ; les modifications seront communiquées ultérieurement.

Quant au protocole d'accueil des élèves, lors de leurs réunions de concertation, les instances rectorales, les personnels de direction des établissements, les collectivités, les syndicats de personnels de l'éducation et les fédérations de parents d'élèves auraient penché en faveur de la mise en place de dispositifs "plutôt en distanciel", a annoncé la rectrice. L'objectif est de limiter les flux et le brassage de personnes. Pour autant, des "moments de rencontres" peuvent être envisagés, par petits groupes.
En somme, les enfants seront essentiellement à la maison.

Le début de l'année scolaire sera tout de même marqué par une rentrée, certainement échelonnée.

Le protocole en cours de finalisation, valable pour les écoles publiques et les écoles privées sous contrat, devrait être en vigueur durant eux semaines, puis adapté, en focntion de l'évolution de la situation sanitaire. Si tout va bien, le temps de présence des élèves, sur les bancs de l'école, pourront être augmentés.

Les élèves de très petites sections de maternelle (TPS) ne seront pas accueillis.

Une campagne sera menée, au sein des établissements, pour inciter les plus jeunes (dès 12 ans), à recourir à la vaccination ; ils pourront alors procéder dans les centres existants.
Par ailleurs, la campagne de tests (salivaires et auto-tests) va se poursuivre.

Enfin, pour ce qu'il faut retenir des déclarations du jour, les deuxièmes sessions d'examens (pour le baccalauréat notamment) sont maintenues.


Mesures administratives de freinage de l'épidémie

La tendance, faiblement à la baisse doit être maintenue, a expliqué le préfet, Alexandre Rochatte.
Or, on ne pourra considérer la situation maîtrisée que lorsque le taux d'incidence sera sous la barre des 50 pour 100.000 habitants. On en est très loin.

Le confinement renforcé restera donc en vigueur jusqu'au 19 septembre.

Quant au prolongement de l'état d'urgence sanitaire, voulu par le Gouvernement, non seulement il permet de prendre des mesures exceptionnelles de freinage de l'épidémie, mais il permet aussi la mise en place d'aides à l'économie locale, a expliqué le préfet ; à ce titre, le représentant local de l'Etat considère cette décision importante.
Les besoins des acteurs socio-économiques font l'objet de réunions récurrentes ; un plan particulier est en cours de finalisation.

Le Département et les centres communaux d'actions sociales (CCAS) participent à l'élaboration d'un plan d'appui social, au bénéfice des populations les plus fragiles.

Et, encore à ce jour, il appartient à chacun d'entre nous de prendre les dispositions nécessaires, pour faire barrage au virus, notamment en respectant les mesures barrière. Prenez tous soins de vous et des vôtres.