Covid-19 : La Guadeloupe pourrait entrer dans une phase 2 de déconfinement à partir du 22 octobre

coronavirus
Point Covid
Valérie Denux, directrice de l'Agence régionale de Santé, et Alexandre Rochatte, préfet de Guadeloupe, le 01/10/2021. ©Alexandre Houda
La Guadeloupe entamera sa 1ère phase de déconfinement le 8 octobre. Plusieurs mesures ont été annoncées, concernant le couvre-feu et les limites de déplacement. Une deuxième phase a été annoncée pour le 22 octobre, si les indicateurs sont en baisse. La semaine dernière, 237 cas ont été recensés.

Le 1er octobre dernier, le préfet, Alexandre Rochatte annonçait que la Guadeloupe entamerait sa première phase de déconfinement le 8 octobre au vu d'une "diminution des indicateurs de l'épidémie depuis près de 6 semaines consécutives".
Ce mercredi, une nouvelle phase de déconfinement a été évoquée, à partir du 22 octobre, "si les taux continuent de baisser", a précisé Alexandre Rochatte. 

237 nouveaux cas et 13 décès

Et pour l'heure, les choses vont dans le bon sens... 237 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés pour la semaine du 27 septembre au 3 octobre. Depuis le début de l'épidémie, en mars 2020, 53 734 cas cumulés ont été enregistrés dans l'archipel. 

Autre donnée encourageante, le variant MU qui sévit en Amérique du Sud et dans le sud de la Caraïbe, n'a pas atteint nos frontières. Toutefois, le variant Delta reste majoritaire. 

Un nouveau cluster a été identifié. Il s'agirait de personnes vulnérables vivant en collectivité, a indiqué Valérie Denux, directrice de l'Agence régionale de Santé de Guadeloupe.

La tension hospitalière est moins forte également, même si 24 patients ont été hospitalisés en service Covid, la semaine dernière, et 14 ont été admis en soins critiques. 

Le nombre de décès reste élevé. 13 personnes ont perdu la vie entre le 27 septembre et le 3 octobre. La plus jeune était âgée de 58 ans. Ce sont donc 525 Guadeloupéens qui sont décédés, depuis le début de la 4e vague, en août, plus de 800 depuis le début de l'épidémie, a précisé l'ARS. 
Valérie Denux a ensuite ajouté que des travaux étaient actuellement en cours afin d'identifier les personnes décédés de la Covid-19 à domicile. Alors que toutes les données n'ont pas encore été collectées, il apparaît qu'une centaine de personnes est décédée du virus, hors établissement hospitalier. 

La vaccination, toujours en deçà des attentes de l'ARS

Point négatif pour l'ARS, la vaccination qui progresse faiblement. Avec comme conséquence, la  nécessité de "nombreux mois pour atteindre l'immunité collective", a martelé la directrice de l'ARS. Le taux de couverture vaccinale des plus de 18 ans est de 43,64% en Guadeloupe, 45,5% à Saint-Martin et de 78,36% à Saint-Barthélemy. Celui des moins de 18 ans est de 17,55%. 

L'obligation vaccinale, pour les soignants notamment, a été rappelée. "La période de pédagogie se termine" a précisé Valérie Denux, qui a annoncé que des courriers étaient envoyés aux personnes n'ayant pas encore fait parvenir leurs justificatifs de vaccination. 
La directrice de l'ARS qui a souhaité condamner les blocages et dégradations au centre hospitalier universitaire, ces derniers jours. Des faits qu'elle a qualifié de "sabotage" qui auraient entraîné des "désorganisations, voire des perte de chance" pour les patients. 

Le déconfinement devrait se poursuivre

Pas d'annonces majeures de la préfecture, ce mercredi. Le préfet a rappelé que le couvre-feu sera relevé à 22 heures, (contre 20 heures actuellement), les limites de déplacements seront levées (10 km maximum actuellement) et les établissements recevant du public, soumis au pass sanitaire, ouvriront normalement, à partir du 8 octobre.

Une phase de transition sera appliquée, comme dans l'Hexagone, via un "système de jauge". "Le pass sanitaire ne s'appliquera qu'après les 30 premiers clients durant les deux premières semaines" qui suivent la réouverture administrative des établissements recevant du public, a indiqué le préfet.
Au bout de ces deux semaines, le pass sanitaire devra être demandé "dès le premier client", a précisé Alexandre Rochatte.
Quant aux contrôles des salariés en contact avec le public, ils commenceront fin octobre voire début novembre. 

Le pass sanitaire pour les mineurs, lui, sera obligatoire à partir du 6 novembre.  

Les horaires d'accès aux plages et rivières restent inchangés, de 5 heures à 11 heures, puis de 15 heures à 18 heures. 

Les commerces restent ouverts avec une jauge de 8m2 par client. 

Les restaurants, avec pass sanitaire et tables de 6.

Les activités sportives sont possibles, entraînements et compétitions, uniquement dans les lieux ouverts. 

Les bars et discothèques ne pourront rouvrir qu'au moment du déconfinement total. 

La Guadeloupe devrait entrer dans une nouvelle phase de déconfinement, si les indicateurs continuent de baisser. 

A (re) voir le point presse hebdomadaire de la préfecture et l'ARS de Guadeloupe :