guadeloupe
info locale

Dirigeants et syndicats de France Ô auditionnés mercredi à l'Assemblée nationale

audiovisuel
France Ô
Le siège de France Ô à Malakoff dans les Hauts-de-Seine. ©DR
L'avenir de France Ô se dessine... Le 27 juin prochain, les dirigeants et les syndicats de la chaîne dédiée à l'outre-mer seront auditionnés à l'Assemblée nationale par les députés et sénateurs ultramarins. Une audition importante pour les salariés.  
Les dirigeants et les représentants de salariés de France Ô, chaîne de France Télévisions dédiée aux outre-mer, seront auditionnés mercredi par les délégations des outre-mer de l'Assemblée et du Sénat et l'intergroupe parlementaire des outre-mer, sur l'avenir de la chaîne.
 

Vers une motion de défense des élus ultramarins ?

L'objectif de ces auditions, à l'Assemblée, est "qu'ils nous expliquent les problématiques et qu'on puisse, le cas échéant, prendre une motion de défense auprès des pouvoirs publics, notamment exécutifs", a expliqué le président de la délégation des Outre-mer à l'Assemblée Olivier Serva, dans une déclaration sur le site Facebook du collectif "Sauvons France O".
                 
La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a indiqué début juin, en présentant la réforme de l'audiovisuel public, qu'il faudrait "déterminer si l'avenir est au maintien de France Ô sur le canal hertzien ou au contraire au renforcement des offres numériques des Outre-Mer Première".
                 
Une intersyndicale des salariés de la chaîne a appelé lundi 18 juin, les responsables politiques et les téléspectateurs à se mobiliser pour sauver la chaîne et "la maintenir sur la TNT".
                 
Une pétition "#SauvonsFranceÔ" a été lancée lundi. Elle recueillait ce vendredi après-midi (22 juin) 3 730 signatures.
Publicité