L'eau au menu de la Conférence Territoriale de l’Action Publique Territoriale

politique
Conférence Territoriale de l'Action Publique 1
©E Rayapin
La  Conférence Territoriale de l’Action Publique se tient aujourd'hui. Avec un incontournable sujet : L'eau, plus que jamais d'actualité et de part et d'autre, tous les élus ont intérêt à prendre le problème à bras le corps pour que, désormais, l'eau ne soit plus un problème en Guadeloupe



Le Président de Région, Ary Chalus, préside ce matin la 3e Conférence Territoriale de l’Action Publique Territoriale de sa mandature. Cette nouvelle instance de coordination, instaurée par la loi de 2014, permet de débattre et de coordonner tout projet nécessitant une intervention concertée des Collectivités locales. Sur le dossier de l’eau, c’est bien de cela dont on a si urgemment besoin, une action concertée et coordonnée.
Conférence Territoriale de l'Action Publique 2
©E. Rayapin
Le Préfet, la Présidente du Département, et les Présidents des EPCI doivent prendre part aux débats de ce matin. Les usagers eux, pourtant on ne peut plus concernés, ne sont pas conviés. Objectif : « arrêter des décisions et une organisation pour le lancement, sans délais, des opérations devant permettre une amélioration des conditions de distribution de l’eau potable ». Un objectif on ne peut plus louable. Sauf que c’est d’abord d’argent dont on a besoin, pour refaire les canalisations.
Plusieurs centaines de millions d’euros. Et si la région et le département pourront en mettre quelques dizaines sur la table, les communautés d’agglo et de communes sont elles dans une telle situation financière que leur capacité d’action est on ne peut plus réduite. Tout comme le SIEAEG, lui aussi archi-déficitaire.