guadeloupe
info locale

Source de Ravine Chaude : bientôt en bouteille ?

eau potable le lamentin
Mise en bouteille
La Ville de Lamentin et le Groupe Capès Dolé, ont scellé ce jeudi 29 août un accord afin de démarrer la construction d'une usine d'embouteillage d'eau minérale, extraite de la Source de Ravine-Chaude. Une première en Guadeloupe, si le chantier voit le jour l'an prochain .
 
Ce n'est d'ailleurs pas la première fois dans son histoire que Ravine Chaude fait l'objet d'une telle étude pour une éventuelle exploitation de son eau. En son temps, José Toribio, alors maire du Lamentin, s'était lancé dans cette perspective. Pour concluante qu'elle avait été, elle n'avait cependant pas abouti.
Jocelyn Sapotille a donc décidé de reprendre le flambeau et de tout mettre en oeuvre pour y parvenir. Les premières bouteilles d’eau minérale de « Ravine chaude » orneront-elles les rayons des supermarchés et épiceries de Guadeloupe, en 2021? C’est en tous cas l’ambition du Groupe CAPES sachant qu’aujourd’hui les conditions sont réunies, selon les deux partenaires, pour permettre à la société CAPES d’exploiter l’eau de Ravine-Chaude, à travers la construction d’une usine d’embouteillage d’eau sur une parcelle de terrain d’un hectare.

C’est en ce sens que l’engouement autour de ce projet a permis de procéder à la signature d’une convention de partenariat pour la mise en vente d’une eau minérale extraite de la source de Ravine-Chaude.

C’est la première fois qu’en Guadeloupe on produira de l’eau minérale plate souligne avec fierté Jocelyn Sapotille.


Un grand chantier est prévu pour 2020, mais l’exploitation du captage va démarrer qu’à compter de Mars 2021.

Promettre une eau sécurisée et d’encore meilleure qualité, voilà les objectifs de ce projet. La bouteille d’eau minérale de Ravine Chaude pourra ainsi se classer au même rang que ses consœurs françaises, telles que : Vittel, Contrex, Hépar, Evian, connues pour leurs qualités gustatives et leurs bienfaits sur la santé.

C’est important pour la ville sur le plan financier car cela rapportera entre 150 000 à 200 000 euros de plus si les guadeloupéens sont patriotes et jouent le jeu de boire l’eau minérale de la Guadeloupe selon Jocelyn Sapotille.


Le marché des eaux en bouteille représente globalement 80 millions dont 15 millions qui proviennent de l’extérieur.
Trois acteurs locaux se partagent ce marché : CAPES, MATOUBA, KARULINE. Sont présents également les producteurs Martiniquais : CHANFLOR, DIDIER, ainsi que les producteurs majeurs européens.
 

Ce qui caractérise cette eau, c’est son « caractère artésien » qui fait qu’elle est protégée de toutes pollutions extérieures, sa composition physico chimique est invariable explique Denis Collidor administrateur du groupe Capes.


Même si ce projet ne résout pas la problématique de l’eau en Guadeloupe, il aura le mérite de favoriser la création d’emploi, s'il voit le jour. Ainsi, au moins 7 postes devraient être immédiatement créés.
Publicité