guadeloupe
info locale

Echos de Campagne N°17 - Elections Municipales 2020 : Port Louis ...

élections
Mairie de Port Louis
Nous entamons cette semaine la communauté d’agglomération du Nord Grande-Terre. Une communauté présidée par Gabrielle Louis Carabin, la maire du Moule. Elle comprend 5 communes. Morne-à-l’Eau, Port-Louis, Petit-Canal, Anse-Bertrand et Le Moule.
Commençons le tour des communes par celle de Port-Louis. le maire Victor Arthein se représente. Face à lui, pour le moment deux autres listes. Bernard Cerci est à la tête d’une d’entre elles. Le candidat estime que le redressement des comptes de la commune mis en avant par le maire actuel n’est que propagande. 
Bernard Cerci

Bernard Cerci


Le conseiller régional Jean-Marie Hubert de l’UPPL et soutenu par la majorité régional est candidat tête de liste. Il affirme qu’il ne pouvait pas ne pas y aller à cause de la politique, je cite, « sans cap » de Victor Arthein, le maire. Jean-Marie Hubert remet lui aussi en cause l’argument du redressement des comptes de Port-Louis.
Jean-Marie Hubert

Jean-Marie Hubert


Le maire lui se dit confiant. La chambre régionale des comptes a souligner une opération foncière avec la communauté d’agglomération du Nord Grande-Terre qui permet à la commune de ramener son déficit à un peu plus de 1,6 millions d’euros, un déséquilibre qui pourrait être réglé par un emprunt.
Le maire Victor Arthein, estime avoir fait un gros effort en une seul mandature. Avec un regroupement de plusieurs forces de gauche, il entend rempiler.
Victor Arthein

Victor Arthein

VOIR AUSSI : 
©guadeloupe

En bref ....

Dans le reste de l’actualité municipales et communautaires… une circulaire qui va sans doute provoquer la colère des partis politiques.(Voir sur cette page : Une circulaire qui change la donne pour les municipales)
Le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner a envoyé une note aux différentes préfectures de France. Pour les communes de moins de 9000 électeurs, il ne faudra pas marquer l’appartenance des listes à un parti ou une tendance politique.
Beaucoup d’analystes estiment qu’il s’agit d’une « manœuvre » pour atténuer une éventuelle défaite de La République en Marche.
 
Publicité