Elections territoriales : les populations des îles du Nord ont voté pour le changement

élections saint-martin
Louis Mussington et Xavier Lédée
Territoriales 2022/ Louis Mussington (élu à Saint-Martin) et Xavier Lédée (élu à Saint-Barthélemy) - 27/03/2022 ©Guadeloupe La 1ère
Les élections territoriales du week-end dernier ont signé la fin du règne du clan Magras, à St-Barthélemy, où le Xavier Lédée a remporté le scrutin, épaulé par Marie-Hélène Bernier. A St-Martin, le sortant Daniel Gibbes a dû céder son fauteuil de président, au profit de l'alliance Louis Mussington/Valérie Damaseau.

Les urnes ont rendu leur verdict, au second tour des élections territoriales, dimanche 27 mars 2022 : les électeurs, qui se sont davantage rendus aux urnes que la semaine précédente, ont souhaité le renouvellement de leur classe politique, tant à Saint-Barthélemy qu'à Saint-Martin.

A Saint-Barthélemy

Avec les membres de sa liste "Saint-Barth d'abord", Romaric Magras n'a pas convaincu la majorité des votants, alors que 73,83% des inscrits se sont exprimés. Tout de même, il faut noter que la victoire s'est jouée avec seulement 65 voix d'écart. 

Ainsi, le règne du clan Magras s'achève, après près de trente ans aux affaires. 

En effet, Bruno Magras, maire puis président de la collectivité depuis 1995, avec des victoires systématiquement dès le 1er tour, n’a pas réussi sa succession, avec son petit cousin Romaric, au moment de quitter la vie politique.

A LIRE AUSSI : Saint-Barthélemy : le président de la collectivité territoriale Bruno Magras annonce son retrait de la vie politique

Les Saint-Barth ne l'ont pas suivi.
Malgré la bonne santé financière et économique de l’île, beaucoup se plaignent du surpeuplement, des difficultés d’accessibilité au logement, de la saturation immobilière, ou encore des conditions de la circulation difficiles.

Quoiqu'il en soit, si l'emblématique élu quitte ses fonctions déçu, il a tout de même le sentiment du devoir accompli :

Bruno Magras : "Manifestement, je crois que ce que nous avons fait n'a pas suffi pour convaincre les gens de continuer dans cette stabilité que nous avons créée".

Romaric Magras entend désormais jouer le rôle de "juge de paix", selon le terme qu'il a employé, persuadé que l'entente de circonstance de ses adversaires ne perdurera pas :

Romaric Magras : "Il y a en face de moi une alliance qui s'est créée. Un alliance qui, je ne pense pas, durera dans le temps...".

C'est donc la liste d'alliance "Saint Barth Union-équilibre" conduite par Xavier Lédée et Marie-Hélène Bernier qui a remporté l'élection.
Le premier est le prétendant du binôme au fauteuil de président de la collectivité. Il se dit déjà prêt à se mettre au travail :

Xavier Lédée : "Tous les dossiers sont à prendre. Le premier ce sera de faire un vrai audit de la collectivité, pour voir un peu l'état des choses, sur pas mal de secteurs...".

Marie-Hélène Bernier, quant à elle, a juste fait part de sa joie, sur l'instant :

Marie-Hélène Bernier : "La fusion, c'était la chose à faire et on l'a fait avec intelligence, maturité. On a montré à la population qu'on était capable de travailler pour eux".

A LIRE AUSSI : Territoriales Saint-Barthélemy : Xavier Lédée devient président du conseil territorial

A Saint-Martin

Le vent du changement a aussi soufflé à Saint-Martin. 

A LIRE AUSSI : Election territoriale à Saint Martin : Louis Mussington arrive en tête

Mais cela n'est pas nouveau puisque, depuis 2007, c'est le même scénario qui se joue, à chaque rendez-vous électoral. 

Daniel Gibbes, leader de la liste " a donc été écarté du pouvoir. Il a certainement payé l’absence d’une véritable relance après le passage de l'ouragan Irma, en septembre 2017, mais aussi certaines décisions administratives et la division de sa majorité.

"Le rassemblement saint-martinois", liste conduite par Louis Mussington, qui s'est allié à l'ex-élue de la majorité Valérie Damaseau, remporte très largement cette élection territoriale, avec 49,11% des suffrages exprimés.

Tous deux ont hâte de travailler ensemble, pour concrétiser le changement voulu par les Saint-Martinois et "redonner de l'espoir aux jeunes" ; cela, même si leur union est  sans logique politique, axée autour des intérêts de Saint-Martin :

Louis Mussington : "Le peuple a fait le choix de dire : changeons de cap, construisons l'avenir, le pays en a tant besoin".

Valérie Damaseau : "Je suis très contente et très fière d'être à côté de monsieur Mussington et son équipe, pour amener ce changement qui est nécessaire, pour Saint-Martin ".

16 points séparent le binôme de la "Team Gibbs 2022" du sortant, qui obtient 33,32% des votes. 
Après la proclamation des résultats, Daniel Gibbes a prononcé un long discours de près de 30 minutes, avant de quitter la salle.

A la dernière place de la triangulaire qui a eu lieu, hier, à Saint-Martin, il y a la liste "Génération Hope", conduite par Jules Charville. Celui-ci totalise 17,58%.
Bien que déçu, il se satisfait du choix de la population d'écarter Daniel Gibbes du pouvoir :

Jules Charville : "Le but était de battre Team Gibbs et Team Gibbs a été battu (...) Nous allons travailler avec toute équipe qui va travailler dans l'intérêt de Saint-Martin".

La majorité installée compte deux anciens présidents de la collectivité de Saint-Martin et une vice-présidente de la dernière mandature. Des personnalités qui devront jouer collectif. L'avenir dira si parviendront à dépasser les clivages, pour développer un projet en accord avec les attentes de la population.