Emotion et recueillement à Routes de Guadeloupe après le décès d'un collègue fauché par un véhicule

hommage
Les salariés de Routes de Guadeloupe après le décès de l'un de leur collègue
L’émoi et l’incompréhension des salariés de routes de Guadeloupe après le décès de leur collègue. ©Eddy M. Golabkan
L'agent de Routes de Guadeloupe fauché dans la nuit de samedi à dimanche, a succombé à ses blessures. Ce matin, l'émotion était vive dans les locaux de l'entreprise... Une cellule psychologique a été mise en place, à la demande de la direction.

Les émotions se bousculent pour les salariés de Routes de Guadeloupe, depuis l'annonce de la terrible nouvelle. Leur collègue Thierry Brasseleur n'est plus... L'homme de 46 ans a été renversé par un véhicule, peu après 3h15 du matin, ce dimanche 2 octobre, à Baie-Mahault. Il est décédé de ses blessures, au centre hospitalier universitaire de la Guadeloupe, plusieurs heures après. 

Thierry Brasseleur
Thierry Brasseleur avait deux enfants. ©DR

Deux de ses collègues ont également été blessés.

Les agents étaient en intervention sur un accident à La Jaille. Une voiture est arrivée subitement et a violemment percuté les personnes présentes. Un sur-accident provoqué par un automobiliste, d’une soixantaine d’années, qui selon les premiers éléments, était sous l’empire de l’alcool.

Ce lundi, au siège, ce sont des employés encore sous le choc qui se sont retrouvés. Parmi eux, Tony Talcone. Lui aussi a été renversé... La violence du choc lui a fait penser sa jambe arrachée. Fort heureusement, il s'en sort avec de nombreuses ecchymoses mais pas de blessures graves. Il tenait à être présent auprès de ses collègues, ce matin. Car, au delà de la douleur physique, la peine d'avoir perdu un ami est plus forte... 

Tony se souvient du bruit des freins du véhicule avant d'être percuté et de Thierry Brasseleur, gisant au sol...

©Guadeloupe

Une cellule psychologique a été mise en place, dès 7 heures, ce lundi matin. Présent aux côtés des salariés, Sully Pandolf, directeur de Routes de Guadeloupe. Lui aussi connaissait bien Thierry Brasseleur. "Profondément touché", il a tenu à saluer la mémoire d'un homme "exceptionnel", avec qui il "échangeait souvent". 

Le parquet a indiqué que des vérifications étaient en cours concernant le permis de conduire de l'homme au volant. Conducteur qui se trouvait sous l'empire de l'alcool. Il a été placé en garde à vue hier. Le procureur de la République qui devrait tenir un point d’information dans les heures qui viennent.