Etat d'esprit des planteurs à quelques jours du début de la récolte sucrière 2021

agriculture
Récoltes 2021 - 1
©E. Rayapin

Entre sècheresse du premier semestre et forte pluviométrie entre octobre et décembre 2020, les planteurs s'attendent à ce que la richesse saccharine ne progresse pas, notamment dans le nord Basse-Terre, par rapport a l’an dernier.

La production de canne sera supérieure de 5 et 10% selon les parcelles, mais le climat n’a pas favorisé la croissance des cultures à la bonne période.

La baisse de la richesse qui fut très basse en 2020 reste une crainte pour les agriculteurs.

Baudoin est un planteur de la section Pérou à Petit Bourg. Il cultive de la canne sur 12 hectares et devrait récolter 500 tonnes soit 200 de plus que l’année dernière.

Près de Pombiray à Saint-François,

Ritchy Karioua semble être un peu plus rassuré qu’il y a 6 mois, lors de la replantation de ses champs. Après des efforts titanesques, il devrait maintenir ses rendements : environ 70 tonnes à l'hectare sur 40 hectares à récolter. Il a multiplié les interventions en matière d’entretien en puisant dans sa trésorerie personnelle pour maintenir le rendement à l’hectare et l’éventuelle richesse espérée pour 2021.

Récoltes 2021
©E. Rayapin

Mais il regrette le retard dans le paiement des aides de l’Etat qui pénalise les planteurs

Ritchy Karioua, producteur cannier

Cette année, hors Marie-Galante, les prévisions de récolte sont de 435 500 tonnes : 285 500 en Grande-Terre et 151 000 tonnes en Basse-Terre, soit 4% de plus par rapport a 2020.

En principe la récolte devrait démarrer d’ici 15 à 20 jours, si toutes les conditions sociales, industrielles et agricoles sont réunies.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live