Football : le pass sanitaire/vaccinal, comme une épée de Damoclès sur le championnat de R1

football
Entrainement de foot à la Red Star - 08/02/2022
Entrainement de foot à la Red Star - 08/02/2022 ©Eddy Golabkan
Le sport souffre beaucoup de la crise sanitaire, surtout les disciplines collectives. Le championnat de football de R1 a dû s'adapter. La saison dernière, des play-offs ont été organisés pour désigner un champion. Mais avec l'instauration prochaine du pass vaccinal les difficultés s'accentuent.

6 buts à 0.
7 buts à 0.
8 buts à 1.
Etc.

Les scores des derniers matchs du Championnat de football de Régionale 1, en Guadeloupe, suscitent des interrogations : la différence de niveau, entre certaines équipes, s’est-elle accrue ou est-ce le pass sanitaire (bientôt pass vaccinal) qui fausse ce début de saison ? Sans doute les deux.

Le fait est que face à l'absentéisme de plusieurs de leurs joueurs titulaires, certains clubs font jouer leurs cadets, pour ne pas déclarer forfait. D'autres, en revanche, parviennent à aligner leurs joueurs phares.

Nous ne sommes pas dans une situation ordinaire. Je pense que tous les clubs se donnent les moyens, pour faire le maximum.

Maintenant, s'il faut attendre une situation ordinaire, pour reprendre le sport et le foot, notamment, je pense qu'on attendra longtemps.

Il faut s'adapter à la situation et j'espère que tous les clubs arriveront à s'en sortir.

Jean Dartron, président de la Ligue Guadeloupéenne de Football

A la Red Star, à Pointe-à-Pitre, le problème se pose autrement : l’effectif est jeune, avec une moyenne d’âge de 21 ans, et un bon tiers a contracté la Covid-19 entre août et septembre 2021. Ainsi, suite à leur rétablissement, ils ont obtenu un pass sanitaire, synonyme de sursis.

C'est toujours difficile. Chaque fois, il faut faire tester les gars. Y en a qui n'ont pas encore leur pass. On fait avec et on va voir jusqu'à quand. Là, il y a le pass vaccinal qui va arriver... on se pose tous la question de ce que cela va donner. On verra bien !

Eddy Raboteur, entraineur de la Red Star

Selon la réglementation, tous les joueurs doivent être testés 24 heures avant chaque match et chaque entrainement.
Une contrainte difficile à appliquer, au sein des différents clubs.

Comme ce sont des jeunes, beaucoup sont hostiles au pass sanitaire et, surtout, maintenant qu'on parle de pass vaccinal, ça va être encore plus compliqué. Mais bon, on arrive à quand même une vingtaine de joueurs. Et on arrive quand même, sur la semaine, à faire des entrainements qui ressemblent  à quelque-chose.

Éric Paulin, président de la Red Star

Le pass vaccinal sera effectif, normalement, à partir du 15 mars. Pour continuer à jouer, tous devront si soumettre. Mais les joueurs ne sont pas convaincus.

C'est quelque-chose que je dois analyser. Je dois prendre le temps d'y réfléchir et... on verra...

Loïc Phoulchand, capitaine de la Red Star

Pour la Ligue Guadeloupéenne de Football, en étroite relation avec les autorités préfectorales, l’objectif est de trouver une solution adaptée, pour aller au terme de la saison.

Vous comprenez bien que, par rapport à la situation du pass vaccinal, en Guadeloupe, au moment où je vous parle, ce serait une catastrophe, pour nous, de retirer ces jeunes-là des terrains. 

Jean Dartron, président de la Ligue Guadeloupéenne de Football

La Ligue échange régulièrement, avec les instances préfectorales, afin de trouver des solutions, pour éviter l'arrêt pur et simple du Championnat de R1, selon Jean Dartron :

Jean Dartron, président de la LGF ©Eddy Golabkan et Christian Danquin - Guadeloupe La 1ère

En attendant, certains présidents de clubs militeraient pour l’arrêt immédiat de la saison, comme c’est déjà le cas en Martinique.