Le grand chantier de la concertation concernera aussi la Guadeloupe

politique
Mael Disa
La République en Marche de Guadeloupe souhaite participer activement à la concertation nationale lancée par le président de la République.
 
Le gouvernement fait feu de tous bois pour tenter d’apaiser les colères multiples qui naissent en France. Emmanuel Macron, le président de la République et Edouard Philippe, le 1er ministre, ont sorti le carnet de chèque.
La crise des gilets jaunes a fait bouger les lignes. Lors de son allocution télévisée, il y a quelques jours, le chef de l’Etat a annoncé une grande concertation nationale. Une phase qui devrait durer trois mois et débuter en janvier prochain. Une concertation territorialisée.
En Guadeloupe, La République en Marche, le parti présidentiel, veut participer pleinement à ce débat, aux côtés des mairies.

Maël Disa, le référent Guadeloupe de LaRem