Un policier accusé de vol avec effraction

justice le gosier
Maison affaire Célini
©L.Guiolet-Oulac
Un policier comparaît ce jeudi 19 décembre devant le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre pour vol avec effraction en réunion. Le brigadier-chef et un présumé complice sont soupçonnés d’avoir volé des biens sur une scène de crime, la maison de la principale suspecte du meurtre d'Alain Célini
Il s'agirait d'une affaire dans l'affaire. Alain Célini a été tué en novembre 2018 à Port-Blanc à Gosier. Ses meurtriers présumés ont été arrêtés. L’enquête suit son cours mais parallèlement la DIPJ, Direction Interrégionale de la Police Judiciaire, a découvert que l’un de ses agents avait commis une grave infraction. Il a aidé l’un de ses informateurs à voler des biens sur une scène de crime. Précisément dans la maison que la principale suspecte louait à Alain Célini.

La liste des biens dérobés n'est pas connue avec précision

La nature et le nombre des objets volés n’apparaissent pas dans la procédure. Lors de ses auditions, le fonctionnaire de police a assuré qu’il voulait simplement remercier l’un de ses informateurs pour les renseignements qu'il avait fourni dans l’enquête sur le meurtre d'Alain Célini. L’informateur avait réussi à convaincre le policier que la principale suspecte dans l’affaire Célini l’avait escroqué. Il souhaitait juste récupérer ses biens. Le policier qui avait accès aux clés de la maison l’aurait laissé se rétribuer en nature et aurait même transporté le butin dans son véhicule personnel. En garde à vue, Il a avoué être revenu le lendemain avec un fourgon cette fois pour transporter les objets volés jusqu’à une cabane appartenant à son complice.

Une intrusion peu discrète

L'intervention des deux hommes a modifié les lieux. Une altération susceptible de faire obstacle à la manifestation de la vérité et de porter préjudice à la famille d’Alain Célini qui dans cette affaire s'est portée partie civile.