publicité

Grand Baie s'expose

"Grand Baie en Sursis", c'est le nom d'un projet mené par 2 jeunes photographes. Durant plusieurs semaines, ils ont suivi le quotidien des habitants de ce quartier qui fait l'objet d'un vaste projet de rénovation. 

  • FJO avec G. Desmalles
  • Publié le , mis à jour le
On a beaucoup parlé d'eux ces derniers mois, et pour cause, ils sont au coeur d'un important antagonisme entre eux et la commune du Gosier. L'enjeu, l'avenir de leur quartier. La municipalité voudrait en faire une zone d'activités balnéaires, et eux, ils veulent qu'elle en revienne au plan de rénovation urbaine prévu de longue date et qui prévoyait leur maintien à Grand Baie et surtout, la résorption de l'habitat insalubre.
Depuis, ils manifestent. Ils résistent. Ils occupent. Ils barrent. Ils mènent le siège. Une action pour réclamer le droit de rester sur cette bande de terre qu'on leur décrit comme dangereuse puisque soumise aux éventuels raz-de-marées ou même aux tsunamis en cas de grands tremblements de terre.
Mais pour eux, le combat doit continuer pour que leur droit à demeurer à Grand Baie, un Grand Baie réhabilité, soit reconnu par tous et en premier lieu, par le conseil municipal du Gosier.  
C'est tout cela que deux jeunes photographes ont cherché à capter durant plusieurs semaines. Objectif en main, ils ont d'abord voulu ressentir les émotions pour les faire transparaître à travers leurs photos.
L'exposition est désormais visible et les premiers spectateurs auront été les habitants de Grand Baie eux-mêmes.

Voir :
GRAND BAIE EN PHOTOS
L'exposition se tient au Spot Coworking de Jarry.

Sur le même thème

  • société

    Les téléphones portables au placard pour 3 jours !

    Ce 6 février, la saint Gaston, a donné le coup d'envoi des 3 journées mondiales sans téléphone portable. Une initiative destinée à interpeller le public sur son rapport au mobile. Alors, cap ou pas cap ?

  • société

    Le harcèlement de rue bientôt puni par une amende de 90 euros ?

    5 députés ont travaillé sur les moyens de punir le harcèlement de rue. Leur rapport sera prochainement remis à Marlène Schiappa, Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes. Le délit s'appellerait “outrage sexiste” et serait sanctionné par une amende de 90 euros

  • société

    Et si on se douchait trop ?

    La douche du matin ou celle du soir, voire celle du midi seraient-elles trop ? C'est en tout cas ce qu'affirment des scientifiques qui conseillent de ne plus se laver tous les jours, pour des raisons de santé... Pas sûr que l'idée remporte un franc succès... 

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play